Home Economie Côte d’Ivoire: Pauvreté, chômage, insécurité, les populations de Bouaké et Katiola exposent...

Côte d’Ivoire: Pauvreté, chômage, insécurité, les populations de Bouaké et Katiola exposent ses problèmes aux experts du MAEP (UA)

64

Les experts du MAEP (UA) –

– Jeudi 19 Juillet 2018 -Pauvreté, chômage, insécurité, manque de transparence dans la gratuité des soins, sont les problèmes que la population de Bouaké dans la région du Gbèkè (centre) exposés aux experts du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) venus à leur rencontre.

Une forte délégation de 7 experts du MAEP international venus des pays :Congo RDC, Algérie ,Tunisie, Sénégal, Rwanda et Tchad, conduite par professeur Mahamoud Youssouf Khayal et l’Algérien Mekdeche Moustapha, ex président du panel MAEP et expert en chef de la mission économie, a échangé avec un échantillon de la population du Hambol et de Gbèkè le mardi 17 juillet 2018 à la mairie de Bouaké pour sur le contenu du rapport produit par la coordination régionale du MAEP Gbèkè et Jambol.

« Nous venons échanger sur ce qui a été fait, ce sont les ivoiriens qui ont fait l’auto- évaluation. Pour l’approprier, il faut que ces experts se rendent compte que ce qui a été écrit reflète la réalité, rien d’autre. Nous ne sommes pas venus pour critiquer, nous sommes voir que ce qui a été écrit, ça sort de vous », a précisé le chef de mission Mahamoud Youssouf. Il a, ensuite ajouté :

« Et pourquoi tout ça, parce-qu’ en janvier, votre président sera à l’Union Africaine à Addis-Abeba en Éthiopie pour soutenir ce projet devant ses paires, ses frères présidents africains. Quand cette partie est terminée, on viendra sur le terrain pour le travail, on va mettre le plan national d’action.

Il y’a trois choses importantes dans les rapports, les questions positives qu’on appelle les points forts, les questions négatives appelées les défis, les faiblesses et les questions transversales.

Après, c’est une autre institution qui viendra ensemble avec les ivoiriens pour mettre en place ce plan. Chaque 2 ans, la Côte d’Ivoire va faire un rapport au MAEP continental sur les défis, sur les questions de l’eau, de l’électricité, de femmes, etc.. », a-t-il ajouté.

Devant les experts du MAEP, le groupe majeur composé des syndicats des travailleurs, les religieux, les médias, personnes vivantes en milieu rural, syndicats des paysans, des jeunes et des femmes, est revenu sur les problèmes auxquels il est confronté et contenus dans le rapport, notamment le chômage avec la fermeture des entreprises, le fonctionnement difficile des hôpitaux, le manque de transparence dans la gratuité des soins, l’ insécurité mais aussi un côté positif avec l’intégration des femmes dans la gendarmerie.

« Nous avons fait cas de tous les problèmes qui minent la jeunesse comme le chômage qui est un problème sérieux au niveau de Bouaké », a affirmé Ouattara Inza, délégué départemental de Conseil National des Jeunes de Côte d’Ivoire (CNJCI), et à M. Kouadio. F du monde agricole d’ajouter:

« On nous parle de croissance économique mais le paysan au village ne ressent pas cela à travers ses activités agricoles. Il ne peut pas aller aujourd’hui au marché pour vendre ses produits parce-que la voie qu’il va emprunter est dégradée. On a parlé également de l’éducation où un enseignant à plus de 100 à 150 élèves. Il est difficile pour cet enseignant de donner un bon enseignement. Le système éducatif est donc à revoir ».

Pour finir, la population a souhaité que les gouvernants tiennent compte du contenu du document produit par le MAEP et qu’ils décident de mettre en application ce qui est dit dans le document, cela peut contribuer au bonheur de la population ivoirienne.

Pour rappel, le MAEP est le mécanisme Africain d’évaluation par les pairs qui est issu de l’Union Africaine. C’est un instrument pour jauger la bonne gouvernance dans les pays africains. La Côte d’Ivoire est le 35ieme pays à adopter le MAEP.

Donatien Kautcha, Abidjan et source à Bouaké

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook