Home Economie Côte d’Ivoire: Malgré sa propension, le secteur informel a contribué à seulement...

Côte d’Ivoire: Malgré sa propension, le secteur informel a contribué à seulement 8 milliards de FCFA sur 1800 FCFA milliards mobilisés

48

– Mercredi 9 Mai 2018-La restitution du rapport scientifique sur la problématique de la transition vers l’économie formelle élaboré par le Secrétariat Exécutif du CCESP avec l’assistance technique de la Cellule d’Analyse des Politiques Economiques du CIRES (CAPEC) a eu lieu ce jour en présence du Directeur de cabinet du ministre de l’économie et des finances qui représentait Adama Koné.

La question de l’informel, objet du présent rapport, constitue une problématique structurelle forte des économies dans le monde en général et en Afrique subsaharienne en particulier.

Selon lui, en 2017 en Côte d’Ivoire, le secteur informel constituant 57% du fichier des contribuables impôts, a contribué à seulement 8 milliards de FCFA sur 1800 FCFA milliards mobilisés.

Le représentant du ministre Adama Koné a affirmé que la qualité des produits et prestations offerts en général sont bien plus faibles dans le secteur informel que dans le secteur formel.
Prenant en compte la dimension emploi, il estime que la transition de l’économie informelle vers l’économie formelle sera vecteur de création d’emplois de qualité, bien rémunérés et respectant les droits sociaux de travailleurs notamment la déclaration sociale, les contrats de travail, la protection et la prévoyance sociale, toute chose permettant la réduction de la pauvreté, en cohérence avec les objectifs de Développement Durable.

«Tous ces enjeux rendent d’autant plus pressant le besoin de politiques publiques spécifiques, pour la transition de l’économie formelle vers le formel au profit du bien-être des travailleurs, de la compétitivité de l’économie et de l’accroissement du Budget de l’Etat destiné au financement des projets de développement, » a précisé le Directeur de cabinet.

Pour lui, la formalisation doit donc rester un objectif primordial des politiques d’emploi et de la promotion du secteur privé, à décliner à travers un ensemble de mesures à courts, moyens et longs termes visant à identifier les facteurs déterminants du choix des entreprises à se sédentariser dans l’informel, à les convaincre de migrer vers le formel et à y demeurer.

Le principal challenge est de contribuer, à travers l’accélération de la formalisation du secteur informel, à l’ambition du Gouvernement de parvenir à la transformation structurelle de l’économie conformément aux orientations du PND 2016-2020.
Il appelle enfin, l’engagement de tous et de chacun à relever les multiples défis qui se poseront dans le processus de développement économique.

Le Secrétaire Exécutif du CCESP, Mariam Fatiga Fofana a rappelé cet atelier de dissémination revêt d’une importance essentielle pour la compétitivité de l’économie, de l’optimisation des recettes de l’Etat pour la réalisation et le développement des politiques économiques.

Wassimagnon, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site . Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.