Home Economie Côte d’Ivoire : La contribution de l’économie numérique à la richesse nationale...

Côte d’Ivoire : La contribution de l’économie numérique à la richesse nationale est passée de 6,2% en 2012 à de 9% en 2017

Isaac Dé jeudi Abidjan-

–Vendredi 11 Janvier 2019 –La contribution de de l’économie numérique à la richesse nationale est passée de 6,2% en 2012 à de 9% en 2017, selon une étude du Centre Ivoirien de Recherches Economiques et Sociales (CIRES), a affirmé jeudi le ministre de de l’Economie Numérique et de la Poste, M. Claude Isaac DE, lors des Etats Généraux de de la Jeuneuse (EGJ).

« Le secteur de l’économie numérique est très dynamique. Sa contribution à la richesse nationale, augmente d’année en année. Elle est passée, selon une étude du CIRES, de 6,2% en 2012 à de 9% en 2017. Ce sont plus de 300 000 emplois directs et indirects qui sont générés par le secteur des TIC. Nous devons veiller à ce que ce développement soit vertueux en étant source d’opportunités de création d’emplois, notamment pour notre jeunesse », a-t-il déclaré comme rapporté par ses services.

Ce dernier se prononçait sur le thème, « Apport des ministères sectoriels à la création d’emplois pour les jeunes ».

Evoquant la cybercriminalité un fléau qui mine la jeunesse ivoirienne, le ministre a indiqué que, elle est pratiquée en majorité par les jeunes attirés par le goût de l’argent facile. En outre, a-t-il précisé, les jeunes de moins de 33 ans constituent environ 90% des cybercriminels déférés en 2017.

« Autant la transformation numérique offre de saines opportunités, autant il faut éviter de tomber du ‘’coté obscure de la force’’ », a-t-il mis en garde. Et d’ajouter :

« Le gouvernement y veille. Une loi sur la Cybercriminalité a été votée en 2013. Depuis lors, le Ministère intensifie, à travers la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) et le centre de veille et de traitement des incidents informatiques (CI-CERT), les actions de sensibilisation à l’attention des jeunes auprès des écoles et de certains organismes et poursuit les actions de répression pour lutter contre ce fléau ».

Poursuivant, le Ministre Claude Isaac DE a rappelé que les jeunes sont très friands des réseaux sociaux. Cependant, a-t-il insisté, le rôle du gouvernement est d’assurer la protection des données à caractère personnel.

« La loi sur la protection des données à caractère personnel a été votée en 2013. Des actions de sensibilisation à l’attention des jeunes ont été menées depuis 2016 et se poursuivent. Il s’agit de veiller à ce que les données personnelles des citoyens soient strictement utilisées aux fins pour lesquelles leur collecte a été autorisée. Cette phase de sensibilisation sera suivie d’une phase de contrôle et de répression dès la mi-2019 », a-t-il averti.

Pour le Ministre Claude Isaac DE, la révolution numérique trouve son fondement dans l’intelligence et le génie créateur, qui sont l’apanage de la jeunesse.

Donatien Kautcha, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook