Home Economie Côte d’Ivoire: Hausse du carburant, le FPI fait des propositions et demande...

Côte d’Ivoire: Hausse du carburant, le FPI fait des propositions et demande au parlement d’entendre le Ministre en charge du pétrole

655

Stations essence vue de haut à Abidjan (ph KOACI)

– Lundi 11 juin 2018 – Le 8 mai dernier, KOACI vous rapportait la mise en application de la mesure d’augmentation décrétée la veille d’augmentation du prix du carburant, diesel et essence passaient alors au même prix, 610Fcfa.
Un mois après, par la voix de Sokouri Bohui Martin, le Front populaire ivoirien (FPI, ndlr) réagit avec des proposition à l’endroit du gouvernement.
Pour le parti d’opposition, plusieurs facteurs devraient conduire la Côte d’Ivoire à éviter une augmentation automatique des prix des produits finis ou à tout le moins, minimiser cette tendance en agissant subtilement sur les éléments de la structure de prix  susmentionnés.
Si, le Gouvernement n’a certes pas la maîtrise des fluctuations du prix du baril, il lui fait faire observer que la hausse du cours du baril, s’accompagne de la baisse du cours du dollar, et vice – versa.
A travers un communiqué transmis le FPI l’interpelle pour ramener la taxe spécifique de 220 FCFA le litre actuellement à 156.66 FCFA le litre.
Le Vice-président chargé du Commerce du parti de Laurent Gbagbo demande d’une part la suppression des 6 FCFA par litre destinés au stock de sécurité de la structure des prix, ce qui, comme relevé, « permettrait une diminution des prix des carburants à la pompe au profit des consommateurs » et d’autre part, « en outre », de réduire les 17,50 FCFA le litre destinés à la péréquation transport à 12,50 FCFA/ litre « comme le proposait en 2008 l’actuel régime ».
Le FPI exige par ailleurs la séparation les prix du gasoil et du super qui sont des produits de qualité différente et la baisse du prix du gasoil généralement utilisé par les transporteurs afin d’éviter par l’effet domino, le renchérissement des prix des produits de grande consommation.
Enfin, il exhorte le Gouvernement à diligenter un audit du fond de stabilisation en vue d’une gestion transparente nécessaire à une bonne gouvernance mainte fois affirmée par les tenants du pouvoir et demande au parlement d’entendre le Ministre en charge du pétrole.

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site . Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.

 

Commentaires Facebook