Home Economie Côte-d’Ivoire échec meeting de soutien à Ouattara: Le Synap-ci accuse le Dg...

Côte-d’Ivoire échec meeting de soutien à Ouattara: Le Synap-ci accuse le Dg du Conseil café/cacao

233

Par Connectionivoirienne

Le 21 juillet 2018, le Syndicat national des producteurs de café cacao (Synap-ci) dirigé par Koné Moussa devait tenir à Daloa, un meeting de soutien au chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Ce meeting, contre toute attente, n’a pu avoir lieu. Pour M. Koné, la faute revient au Dg du CCC, Yves Koné. Il l’a dit face à la presse vendredi à Abidjan-Plateau.

Les producteurs, selon Koné Moussa ont projeté ce rassemblement pour au moins trois raisons. C’est que, en 2017 une mévente du cacao qui s’est manifestée par l’accumulation de stocks entiers au port d’Abidjan avait amené les producteurs à déclencher une grève. Ils avaient été gazés et les pertes subies après le réajustement du prix à 700 FCFA au cours de la campagne suivante, s’élevaient à 1,6 milliard de FCFA. A cela s’ajouteraient, aux dires de M. Koné, 325 millions de FCFA perdus dans la bataille syndicale. En 2018, poursuit-il, une autre grève dans le secteur intervient, cette fois pour blocage du café.

Le gouvernement a, selon lui, rencontré les syndicats et ces derniers ont fait trois propositions. A savoir, l’ouverture immédiate de Sifcacoop pour reprendre et conserver les stocks de café non vendus – un décaissement de fonds pour racheter le café bloqué – le déblocage de 1,6 milliard de FCFA perdus dans la crise du cacao de 2017. Toutes ces propositions auraient été acceptées par le gouvernement, selon M. Koné. C’est cette disposition du gouvernement à faire face aux problèmes posés qui ont inspiré l’idée d’un hommage à Alassane Ouattara. « Nous voulons rendre hommage au chef de l’Etat pour qu’il ait une oreille attentive aux problèmes des producteurs. Nous avons eu des promesses fermes que l’argent sera payé et nous suivons le dossier », confie Koné Moussa pour justifier l’hommage au président.
Seulement, se désole-t-il, les démarches pour la réussite de l’événement n’ont pas connu un succès. Le blocage est venu du directeur général du Conseil Café Cacao (CCC), selon M. Koné. « On se rend compte que le Dg ne jouait pas franc jeu avec nous », révèle-t-il.

Pour ce qui est des faits, le syndicaliste soutient que, une fois le devis de la manifestation arrêté, il a été envoyé au CCC. Lequel s’est engagé non seulement à parrainer la manifestation mais également à apporter une contribution de 150 millions après avoir transmis le devis au comité interministériel. Sur cette promesse, le Synap-ci a choisi le Premier ministre Amadou Gon pour présider la cérémonie. Une campagne de mobilisation des paysans a été entamée pour faire le déplacement de Daloa.

Mais à une réunion préparatoire de l’événement, le Conseil fera marche arrière en informant le syndicat que la première date du 23 juin n’était pas tenable. La nouvelle date du 21 juillet ne sera pas également tenue, parce que, révèle M. Koné, le Dg du CCC n’a pas informé le ministre de l’Agriculture et le PCA du CCC. Ceux-ci ont donc fait opposition à la manifestation. « Le Dg cherche à nous discréditer. Nous ne sommes pas contents de lui et nous avons décidé de lui tourner le dos », fulmine-t-il sa colère. Dans tous les cas, assure-t-il, l’hommage au chef de l’Etat aura lieu avec ou sans l’accord du Conseil.

SD à Abidjan
[email protected]

Commentaires

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site connexion ivoirienne.

 

Commentaires Facebook