Home Economie Côte d’Ivoire: Code minier, quand une ordonnance de Ouattara inquiète les investisseurs

Côte d’Ivoire: Code minier, quand une ordonnance de Ouattara inquiète les investisseurs

307

– Mercredi 21 mars 2018 – Une ordonnance prise le 14 février dernier par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, fait désormais état de la « surpression de l’exonération de l’impôt sur les bénéfices industriels et commerciaux au profit des opérateurs miniers ».

Le Groupement professionnel des miniers de Côte d’Ivoire (GPMCI) craint que ces dispositions ne freinent la croissance que connaît ce secteur depuis 2014.

Il l’a signifié mardi dans une déclaration dont s’est fait l’écho auprès de plusieurs sources.

Le GPMCI par le biais de son président, Bodiel N’Diaye, le directeur général de Rangold, dénonce un « passage en force » et appelle à un dialogue avec le gouvernement.

« Cette décision est prise en même temps qu’une série d’autres directives administratives de restriction des activités minières et alors que de nouvelles pressions fiscales sont envisagées », fait-il observer avant d’indiquer. « Le tout est de nature à impacter l’équilibre financier des sociétés minières et plus généralement à freiner le bel élan que prenait l’industrie minière en Côte d’Ivoire ».

Les sociétés qui recevraient leur permis d’exploitation en 2018 bénéficieront d’un abattement de 75 % sur le BIC (impôt sur les bénéfices industriels et commerciaux) pour leur première année d’activité et de 50 % pour la deuxième année.

Ce qui ne satisfait pas le GMPCI, car selon lui, « le code minier UEMOA retient une exonération de trois ans du BIC ».Un dialogue serait envisagé entre le GPMCI et le gouvernement afin d’aplanir les inquiétudes des investisseurs.

Donatien Kautcha, Abidjan

Vous êtes abonnés Orange en Côte d’Ivoire, recevez les infos exclusives de en souscrivant au #124*154# (103fcfa la semaine)

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site . Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.