Home Economie Côte d’Ivoire : Café-Cacao, la campagne 2018-2019 menacée pour non-paiement par l’Etat...

Côte d’Ivoire : Café-Cacao, la campagne 2018-2019 menacée pour non-paiement par l’Etat du report de stock

30

Moussa Koné ce vendredi Abidjan (Ph KOACI)-

– Vendredi 14 septembre 2018 -Alors que le prix se fait encore attendre, la campagne 2018-2019 est menacée par une grève annoncée des producteurs.

Ils réclament le paiement du report de stock par l’Etat dont le montant serait estimé à 1,6 milliard de FCFA.

« Nous allons exiger à l’Etat de payer le report de stock estimé à 1,6 milliards de FCFA. Si cette somme n’est pas payée, ce sera la première grève dans la filière café-cacao après l’annonce du prix », a prévenu, Moussa Koné, président du Syndicat National Agricole pour le Progrès de Côte d’Ivoire (SYNAPCI), dans un entretien accordé ce vendredi à .
En ce qui concerne le prix fixé pour la prochaine campagne, le syndicaliste a fait savoir qu’il préoccupait peu les producteurs.

« Il faut reconnaitre que la filière va mal. Les campagnes 2016-2017 et 2017-2018 ont laissé un goût amer aux producteurs », a-t-il rappelé, avant de poursuivre. « Le prix du café et du cacao n’est pas la priorité pour nous les producteurs, parce qu’il n’a jamais été respecté sur le terrain. Notre préoccupation, est de savoir si les produits seront achetés, quand on voit aujourd’hui le positionnement des cacaoyers dans les plantations. (Faisant allusion au blocage des stocks aux ports lors de la campagne écoulée). Les anciens produits sont encore là. »

Moussa Koné dénonce la méconnaissance su système par les gestionnaires du Conseil Café-Cacao.

« La méconnaissance des gestionnaires du système pose problèmes. Ils créent eux-mêmes leurs producteurs pour contourner ceux qui critiquent le système .Les rapports qu’ils font à l’Etat sont archi-faux et ne reflètent pas la réalité du terrain », a-t-il dénoncé.

Evoquant l’annulation de la cérémonie d’hommage à Daloa au chef de l’Etat, Alassane Ouattara le président du SYNAPCI) en juillet dernier, il a rassuré que les dépenses (30 millions FCFA) engagées ont été remboursées par le Conseil café-cacao qu’il avait tenu responsable de ce fait.

Il a ensuite signifié que ni, le conseil, ni le premier ministre à qui ils ont adressé des courriers n’étaient d’accord pour l’organisation de cette cérémonie et de souligner. « Que la cérémonie ait lieu ou pas, cela ne freine pas nos actions et revendications. Nous allons toujours défendre les intérêts des producteurs », a-t-il martelé.

Donatien Kautcha, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook