Home Economie Coopération Sud-sud: des hommes d’affaires algériens prospectent le marché ivoirien

Coopération Sud-sud: des hommes d’affaires algériens prospectent le marché ivoirien

161
SHARE

Vu le faible niveau du volume des échanges entre la Côte d’Ivoire et l’Algérie, les hommes d’affaires algériens veulent renforcer le partenariat économique avec leurs homologues ivoiriens. C’est pourquoi, à travers la Chambre de commerce et d’industrie d’Algérie (Caci), ils organisent depuis le 17 et ce, jusqu’au 25 juillet, une mission à Abidjan pour voir les opportunités d’affaires présentes dans le pays.
Dénommée "West Africa Road Show", cette visite des hommes d’affaires, selon l’ambassadeur d'Algérie en Côte d'Ivoire, Mohamed Abdelaziz Bouguetaia, répond au souci de doper l'économie des deux pays.

Ainsi, l’agriculture, les infrastructures économiques, les nouvelles technologies de l’information, la mécanique, la pharmacie sont les secteurs dans lesquels ces opérateurs veulent investir. Prenant part au premier forum économique ivoiro-algérien, Mohamed Laid Benamor, président de la (Caci), a expliqué que cette démarche s’inscrit dans la promotion des investissements sud-sud entre l’Algérie et la Côte d’Ivoire.

Poursuivant, il a précisé que les échanges commerciaux entre les deux pays sont insignifiants, bien qu'appréciables (63 milliards de Fcfa durant la période 2004-2013). Donc, « notre objectif est de faire évoluer le volume des échanges commerciaux entre nos deux pays » pour qu'ils puissent atteindre 100 milliards de Fcfa d'ici 2018. Son homologue ivoirien, Touré Faman, premier vice-président de la Chambre du commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire, a également partagé cette opinion en souhaitant le renforcement des accords entre l’Algérie et la Côte d’Ivoire.

« Ce forum est destiné à relancer concrètement les relations commerciales entre l’Algérie et la Côte d’Ivoire. Nous sommes véritablement dans l’action, contrairement à ce qui se faisait auparavant. Nous nous éloignons cette fois de l’incantation pour entrer véritablement dans le vif du sujet de la réalisation de véritables projets de partenariat et la relance des flux commerciaux entre les deux pays », a pour sa part souligné le diplomate algérien. Il a aussi affirmé que le climat des affaires s’est nettement amélioré avec la création des tribunaux de commerce, l’assainissement du secteur bancaire, la sécurité d’investissements, etc.

Kamagaté Issouf


Africatime CI