Home Economie Brouilles filière café cacao en Côte-d’Ivoire: A San-Pedro des producteurs récusent la...

Brouilles filière café cacao en Côte-d’Ivoire: A San-Pedro des producteurs récusent la coopérative de Kambou Sié

22

Sié Kambou

Une semaine seulement après la mise en place de la Fédération des organisations de producteurs de café-cacao (FOP.CC), que des voix s’élèvent pour s’y opposer. L’Association Nationale des producteurs de Côte d’Ivoire (ANPCI), par la voix de son Président Kouadio Blaise, Pca de la coopérative café cacao de Kouadio Kouma, dans la région de San Pedro, élève une vive protestation contre cette autre fédération nouvellement installée, qui prétend parler au nom des producteurs et qui est dirigée par M. Kambou Sié. Au siège de l’association, sise au quartier terre rouge à San Pedro et entouré de ses proches collaborateurs, tous Pca de Coopératives café cacao, une déclaration dont copie nous est parvenue, a été faite.

L’ANPCI qui dit ne pas se reconnaître dans cette fédération, parce que n’ayant pas été associée, dénonce le fait qu’elle soit présidée par un salarié du Conseil Café-cacao. Selon les dénonciateurs, M. Kambou Sié serait actuellement en service au projet jeunes de la structure régulatrice du binôme café-cacao, logé dans les locaux de la direction régionale d’Abidjan. [Le Président élu est bel et bien un salarié du Conseil Café-cacao. Il est actuellement en service au projet ‘’jeunes’’ de ladite structure logée dans les locaux de la direction régionale d’Abidjan. Il fut dans un passé récent gérant d’une coopérative agricole à Divo. Il peut être un producteur de café-cacao, mais pour l’instant, il tire sa principale source de revenu de ses fonctions au Conseil Café-cacao.] Peut-on lire dans ladite déclaration.

Plus loin, les contestataires soutiennent que la FOPCC dont les travaux auraient été financés par le Conseil Café-cacao, ce qui n’est pas le cas pour les autres associations existantes, ne saurait combler un vide, parce qu’il existerait déjà des faîtières bien organisées et représentatives des producteurs comme interface. Il ne saurait donc reconnaître la FOPCC comme étant l’interface des producteurs vis-à-vis de l’Etat. Les producteurs de l’ANPCI s’interrogent aussi sur la motivation réelle qui se cacherait derrière la création de la FOPCC, dirigée par un cadre du Conseil Café-cacao. À quelques jours de l’ouverture de la campagne café-cacao.

Martial Detchi à San Pedro
Des producteurs récusent la coopérative d’un salarié du Conseil café cacao

Commentaires

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site connexion ivoirienne.

 

Commentaires Facebook