Home Economie Atelier de haut niveau sur la gestion axée Sur les résultats de...

Atelier de haut niveau sur la gestion axée Sur les résultats de développement – GRD : Allocution de Monsieur le premier ministre, ministre de l’économie, des finances et du budget

82
SHARE

Monsieur le Ministre d’Etat;
Mesdames et Messieurs les Ministres;
Excellences, Mesdames et Messieurs les
Ambassadeurs;

Monsieur le Vice-Président de la Banque Africaine de Développement;

Mesdames et Messieurs les représentants des
organisations bilatérales, régionales et multilatérales de développement;

Honorables Députés;
Mesdames et Messieurs les membres du corps
préfectoral;

Messieurs les Présidents des chambres Consulaires;
Mesdames et Messieurs les Présidents et
représentants des organisations professionnelles
nationales;

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux,
Directeurs Centraux et Chefs de service,
Distingués Chefs traditionnels;
Chers amis des médias;
Honorables invités;
Mesdames et messieurs,

Je voudrais, avant tout propos, saluer la présence
distinguée de tous les participants à cet atelier de haut niveau qui marque le lancement officiel des activités de la Communauté Africaine des Pratiques pour la Gestion axée sur les Résultats en Côte d’Ivoire.
Je remercie la Banque Africaine de Développement (BAD), ainsi que la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) pour leur leadership dans l’accompagnement à la mise en oeuvre de la Gestion axée sur les résultats dans la conduite des affaires publiques en Afrique. Ce leadership s’est notamment traduit par l’initiative « l’Afrique pour les résultats » de la Communauté Africaine de Pratiques sur la Gestion axée sur les Résultats de Développement (AfCoP-GRD) qui vise notamment à accélérer l’intégration régionale.
Mes remerciements s’adressent, enfin, à toutes les institutions partenaires de la Côte d’Ivoire qui ont
accepté, d’une manière ou d’une autre, de l’accompagner dans l’élaboration et la mise en oeuvre de politiques publiques pour le bien-être de ses populations. Je pense notamment, et surtout, à la Banque Mondiale, au Fonds Monétaire International, à la Banque Africaine de Développement.
Je n’omets pas les nombreux autres Partenaires Techniques et Financiers (PTF) qui ont exprimé leur
confiance et leur soutien au Président de la République, S.E.M Alassane OUATTARA et au Gouvernement à travers leurs contributions au financement du PND 2016-2020 à l’occasion du Groupe Consultatiff le1 mai
dernier à Paris.
Excellences, Mesdames et Messieurs,
Je voudrais rappeler que la création de la Communauté Africaine de Pratique (AfCoP), puis de l’initiative
« l’Afrique pour les Résultats» est une réponse de l’Afrique à l’appel de pays africains pour renforcer
l’appropriation de l’Agenda de l’optimisation des résultats de développement. Cette réponse vise également à transformer le discours de l’Afrique sur l’efficacité du développement a travers une approche régionale contribuant ,a la construction d’une crOIssance économique forte et du développement durable.
C’est pourquoi, la présence nombreuse et distinguée des participants à la rencontre de ce jour représente, à mes yeux, un signe tangible de notre adhésion à cettedémarche de développement axée sur les résultats. En
effet, l’objectif principal visé est la mobilisation desacteurs gouvernementaux, des parlementaires, des élus locaux, du secteur privé, ainsi que de la société civile pour une appropriation effective de la pratique de la gestion axée sur les résultati~veloppement.
L’occasion nous est ainsi offerte de réaffirmer, avec force et solennité, cet engagement et de définir les voies et moyens pour la traduire, de manière ferme et durable, dans la conduite des actions publiques.

En ce qui concerne la Côte d’Ivoire, il ne fait pas de doute qu’elle s’est déjà approprié la culture de la gestion axée sur les résultats de développement. Celle-ci s’impose
comme un facteur catalyseur de la réalisation de la grande vision du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane o UA TT ARA, de «faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020 ». Elle constitue également le socle des résultats remarquables obtenus par la Côte d’Ivoire depuis 2011.
Je voudrais relever, notamment la stabilisation du cadre macroéconomique au cours de la période 2012-2015, avec un taux de croissance annuel moyen de 9 % lié, essentiellement à l’évolution favorable des exportations, à la croissance de la consommation finale et à la très forte
augmentation des investissements publics et privés.
Cette dynamique remarquable résulte entre autres des vigoureuses réformes structurelles et sectorielles qui ont permis à la Côte d’Ivoire d’améliorer le climat des affaires, la compétitivité de l’économie et la
gouvernance. Il s’agit en particulier:

• du classement dans le TOP 10 mondial des pays réformateurs du climat des affaires par les rapports
Doing Business 2014 et 2015 du Groupe de la Banque Mondiale;
• de l’admission à l’initiative internationale « Open Government Partnership (OGP) » en octobre 2015 ;
• éligibilité au MCC Compact dans le cadre du Millennium Challenge Corporation (MCC) des USA en
décembre 2015 ;
• de l’amélioration continue du score de l’Evaluation des politiques publiques et des institutions
nationales en Afrique (CPIA) qui est passé de 2.9/6 en 2011 à 3.3/6 en 2015 ;
• classement au rang de 8ième économie la plus compétitive en Afrique selon le dernier rapport du
World Economic Forum publié avec la Banque Mondiale, la BAD et le PNUD.
Excellences, Mesdames et Messieurs,
Le thème du présent atelier, « Leadership National pour les Résultats et des initiatives à résultats rapides » vient nous rappeler la nécessité pour les décideurs, en particulier les décideurs publics, de se réengager en faveur de l’efficacité des actions de développement pour le bien-être des populations. Ce réengagement interpelle aussi bien les acteurs publics de la sphère nationale que locale, chacun dans son domaine.
Il s’agit de mettre l’accent sur les impacts concrets à toutes les étapes et à tous les niveaux du processus de développement national. A cet effet, il me semble important de développer des outils de gestion
innovants pour optimiser l’utilisation des ressources et accroître la performance des structures publiques, tout en favorisant la redevabilité.
Aussi, l’approche de la gestion basée sur les résultats de développement doit-elle s’appuyer sur les principes de bonne gouvernance orientée vers la détermination d’objectifs précis, la prise de décisions fondées sur des données fiables, la transparence et l’obligation de rendre compte.
Notre engagement commun à devenir un pays émergent à l’horizon 2020 grâce à une économie dynamique nous appelle , a réaliser un consensus fort sur

l’internalisation, dans les secteurs public et privé et dans les pratiques individuelles, des avantages de la gestion axée sur les résultats de développement.
Excellences, Mesdames et Messieurs,
Le concept de la gestion axée sur les résultats du développement se fonde sur six piliers qu’il me paraît
important de relever ici :
1. le leadership pour les résultats du développement;
Il. la planification stratégique pour les résultats;
Ill. la budgétisation axée sur les résultats;
IV. le renforcement des capacités institutionnelles pour délivrer des biens et services en volume et en qualité;
v. le suivi et évaluation et le renforcement des systèmes d’information et des capacités statistiques;

VI. la redevabilité et le partenariat pour les résultats.
Il s’agit là, de piliers qui doivent nous guider dans la mise en oeuvre réussie du Plan National de développement (PND) 2016-2020 et de l’Agenda 2030 des Nations-Unies
relatif aux Objectifs de Développement Durable (000).

C’est un défi que la Côte d’Ivoire est en mesure de relever, en intégrant véritablement la gestion axée sur les résultats dans le processus de son opérationnalisation.
Excellences, Mesdames et Messieurs,
La tenue des présentes assises est très certainement une grande opportunité que toutes les parties prenantes se doivent de saisir pour renforcer les stratégies de mise en
oeuvre de nos politiques publiques.
C’est pourquoi, je voudrais remercier, une nouvelle fois la Haute Direction de la BAD pour son appui technique et financier, et pour sa forte implication dans la promotion de cet important Agenda que représente, pour l’ensemble du Continent, la gestion axée sur les résultats de
développement.
En ce qui concerne la Côte d’Ivoire, je voudrais traduire à toutes les institutions partenaires le soutien total du Président de la République, S.E.M Alassane OUATTARA à cette initiative. Il m’a formellement demandé d’indiquer aux participants au présent atelier de haut niveau ses très fortes attentes, notamment à l’égard de tous les responsables publics dont il veut voir les
actions inscrites dans une dynamique d’amélioration des pratiques, d’efficacité et de redevabilité.
Afin de traduire en actes, les orientations et les attentes fortes du Président de la République, je voudrais !
Madame le Ministre du Plan et du Développement à lire, tout-à-l’heure, l’engagement du Gouvernement à:
• promouvoir à tous les niveaux de la société ivoirienne (Administration, Secteur privé et Société civile) la culture des résultats;
• systématiser le Suivi-Evaluation et la Mesure des
Performances dans la mise en oeuvre de toutes les
interventions publiques;
• promouvoir et rendre effective la reddition des
comptes par tous les acteurs oeuvrant dans la mise en oeuvre des politiques, programmes et projets de
développement en Côte d’Ivoire en général et du PND 2016-2020 en particulier;
• oeuvrer à la construction d’une administration
efficace et performante au service du développement
de la Côte d’Ivoire;

• appuyer la Communauté nationale de Pratiques de la Gestion axée sur les résultats de développement (CoP Côte d’Ivoire) et toutes les organisations oeuvrant dans le domaine de la GRD pour renforcer leurs capacités, en vue d’une participation efficace à la gouvernance politique, économique et sociale axée sur les résultats;
• soutenir la mise en oeuvre de la composante nationale de l’initiative « l’Afrique pour les Résultats » afin de favoriser sa totale réussite.
Cet engagement du Gouvernement qui sera lu exprime notre ferme volonté de faire de cet instrument un baromètre de l’évaluation de la croissance inclusive et de l’accélération de la réduction de la pauvreté en Côte d’Ivoire.
J’engage en conséquence Madame le Ministre du Plan et du Développement à veiller à traduire cet engagement dans la mise en oeuvre du PND 2016-2020 d’une part, et d’autre part, à proposer au Gouvernement, avant la fin de l’année 2016, un projet de texte règlementaire pour
renforcer la promotion et la mise en oeuvre de la gestion axée sur les résultats de développement dans nos stratégies nationales.
C’est donc avec l’assurance de l’adhésion de toutes les parties prenantes nationales à l’initiative « l’Afrique pour les résultats» que je vais maintenant signer la déclaration du Gouvernement en faveur de la gestion axée sur les résultats de développement en Côte d’Ivoire.
Je vous remercie de votre aimable attention !!!

abidjan.net