Home Economie Amélioration de la qualité de la noix de cajou : 18 pépiniéristes...

Amélioration de la qualité de la noix de cajou : 18 pépiniéristes et 36 greffeurs formés aux techniques de gestion des pépinières d’anacardiers, de greffage et de surgreffage

21
SHARE

En vue d’améliorer la qualité de la noix de cajou, le conseil du Coton et de l’Anacarde en partenariat avec le Centre National de Recherche Agronomique (CNRA) et le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA) a initié du 19 au 30 juin 2017, la formation de 18 pépiniéristes et 36 greffeurs, issus des zones de production, aux techniques de gestion des pépinières d’anacardiers, de greffage et de surgreffage.

La formation portera sur le calendrier de gestion d’une pépinière d’anacardier pour la production de plants greffés dans les délais, le choix du site d’installation de la pépinière, l’installation de la pépinière, la production des porte-greffes, le choix et la récolte des greffons, les bonnes pratiques de greffage et de surgreffage, les techniques de greffage utilisées par le CNRA, les autres techniques de greffage, la reconnaissance du plant greffé réussi, la/les bonnes techniques de surgreffage, la reconnaissance des ravageurs et maladies des plants d’anacarde en pépinières, des méthodes de lutte contre les principaux ravageurs et maladies de l’anacardier en pépinières, le conditionnement des greffons pour leur transport, les conditions de la bonne transplantation des plants greffés au champ, les techniques de gestion administratives et financières des pépinières.

Cette formation se fait en deux phases. Une première phase qui concerne les greffeurs, du 19 au 23 juin 2017 à URESCO-CI et à la station de Lataha. Et une seconde phase du 26 au 30 juin 2017 avec les pépiniéristes, également à la station Lataha. Cette formation fait suite à une convention cadre signée le 31 Aout 2014 entre le Conseil du Coton et de l’Anacarde, le FIRCA et le CNRA, autorisant la poursuite du programme d’amélioration variétale de l’anacardier, démarré en 2009 par la CNRA et le FIRCA.

Cette formation qui à terme devra satisfaire la forte demande de plants à haut rendement exprimée par les producteurs, bénéficie du financement du Projet d’Appui au Secteur Agricole (PSAC, financé par la Banque Mondiale) et du Conseil du Coton et de l’Anacarde.

Elisée B.En vue d’améliorer la qualité de la noix de cajou, le conseil du Coton et de l’Anacarde en partenariat avec le Centre National de Recherche Agronomique (CNRA) et le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA) a initié du 19 au 30 juin 2017, la formation de 18 pépiniéristes et 36 greffeurs, issus des zones de production, aux techniques de gestion des pépinières d’anacardiers, de greffage et de surgreffage.

La formation portera sur le calendrier de gestion d’une pépinière d’anacardier pour la production de plants greffés dans les délais, le choix du site d’installation de la pépinière, l’installation de la pépinière, la production des porte-greffes, le choix et la récolte des greffons, les bonnes pratiques de greffage et de surgreffage, les techniques de greffage utilisées par le CNRA, les autres techniques de greffage, la reconnaissance du plant greffé réussi, la/les bonnes techniques de surgreffage, la reconnaissance des ravageurs et maladies des plants d’anacarde en pépinières, des méthodes de lutte contre les principaux ravageurs et maladies de l’anacardier en pépinières, le conditionnement des greffons pour leur transport, les conditions de la bonne transplantation des plants greffés au champ, les techniques de gestion administratives et financières des pépinières.

Cette formation se fait en deux phases. Une première phase qui concerne les greffeurs, du 19 au 23 juin 2017 à URESCO-CI et à la station de Lataha. Et une seconde phase du 26 au 30 juin 2017 avec les pépiniéristes, également à la station Lataha. Cette formation fait suite à une convention cadre signée le 31 Aout 2014 entre le Conseil du Coton et de l’Anacarde, le FIRCA et le CNRA, autorisant la poursuite du programme d’amélioration variétale de l’anacardier, démarré en 2009 par la CNRA et le FIRCA.

Cette formation qui à terme devra satisfaire la forte demande de plants à haut rendement exprimée par les producteurs, bénéficie du financement du Projet d’Appui au Secteur Agricole (PSAC, financé par la Banque Mondiale) et du Conseil du Coton et de l’Anacarde.

Elisée B.

Source : abidjan.net