Home Economie A la recherche de plus d’un milliard de FCfa

A la recherche de plus d’un milliard de FCfa

197
SHARE

PAROISSE ST VIATEUR ECOLOGIQUE. Le clergé et les fidèles paroissiens de cette église de la Palmeraie sont en campagne pour sa construction.

Le Conseil pastoral paroissial et les fidèles de la paroisse saint Viateur écologique de la Riviera Palmeraie de Cocody ont organisé, le dimanche 11 juin 2017, la messe de clôture de la fête de la charité lancée depuis le 23 avril dernier. L’objectif est de collecter 1 milliard 200 millions de FCfa en vue de construire l’église paroissiale. Le curé Charles Koffi et son conseil pastoral ambitionnent collecter cette somme, en vue du démarrage des travaux en septembre prochain. « Les études ne sont pas encore achevées. Nous prévoyons construire un seul bâtiment qui va abriter toutes les structures de la paroisse. A savoir une église, d’une capacité d’accueil de 1.500 places assises, une administration et une salle polyvalente. Le coût d’investissement d’un milliard 200 millions de F Cfa n’est donc pas excessif », a expliqué le père curé, au cours de la messe. Hormis cette église qui va être bâtie en septembre, le père Charles Koffi a déjà à son actif des projets qui font la fierté de cette paroisse. Il s’agit, entre autres, du jardin écologique et le village de la miséricorde. A l’avenir, le clergé envisage la construction d’un site zoologique au sein de la paroisse. Le père curé a appelé les chrétiens, qui seront amenés à cohabiter au sein de la future église, à vivre ensemble, à se respecter et se pardonner. Pour le père Koffi, le fait que la paroisse porte le nom écologique est tout un défi pour les fidèles. Mais, il estime que cela ne peut être relevé que si chaque chrétien a une action écogeste dans son milieu de vie. Pascal Mahan, 1er vice-président du Conseil pastoral, s’est réjoui de l’enthousiasme des chrétiens à accompagner ce projet et espère réunir le montant pour le démarrage des travaux. Quant au père Pierre-Claver Yessoh, vicaire général d’Abidjan et représentant le Cardinal Jean-Pierre Kutwã, il a indiqué dans son homélie que la révélation de Dieu Père, Fils et Esprit saint ne doit pas rester étrangère à l’humanité. Selon le père, si Dieu se fait connaitre dans son mystère intime, c’est pour inviter l’homme à pénétrer dans la famille divine et à devenir fils adoptif. Enfin, le père Yessoh a conclu en affirmant qu’à l’exemple des trois personnes divines, les chrétiens sont faits pour la communion et doivent participer à la vie d’amour qui jaillit entre Dieu-Père, Fils et Esprit saint.

Par Céline Douah

Source : abidjan.net