Home Economie 17ème Conférence annuelle de la Banque Mondiale sur les terres et la...

17ème Conférence annuelle de la Banque Mondiale sur les terres et la pauvreté : Le Ministre Sangafowa Coulibaly partage l’expérience ivoirienne en matière de politique foncière

70

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly a séjourné aux Etats-Unis du 14 au 17 mars dernier, dans le cadre de la 17eme Conférence annuelle de la Banque Mondiale sur les Terres et la Pauvreté.

Invité à participer au Panel sur les Politiques Foncières d’Afrique Francophone, le ministre Ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural a partagé avec les panélistes l’expérience de la Côte d’Ivoire en matière de politique foncière. Cette politique foncière, selon Sangafowa Coulibaly, a permis d’aboutir aux performances actuelles enregistrées au niveau de l’agriculture ivoirienne et d’entrevoir les perspectives qui s’annoncent aussi bonnes.

Tous ont été unanimes sur les performances de l’agriculture ivoirienne, même si la possibilité de faire beaucoup mieux existe. Ainsi Philippe Lehouerou, Vice-Président de la Société Financière Internationale (SFI) a insisté sur la nécessité de rendre flexible l’accès au Foncier Rural, d’assouplir la règlementation, notamment en matière fiscale et d’améliorer et renforcer les services de transport maritime par la réduction des coûts.

Juergen Voegele, Directeur Principal chargé du Pôle de Compétences Agriculture à la Banque Mondiale a, quant à lui, relevé la nécessité de déployer des efforts pour accroitre la production vivrière en dépit des défis liés aux conflits, changements climatiques et aux coûts de production qui sont autant d’obstacles à surmonter.

Il a indiqué que la bonne législation foncière ivoirienne ne peut être complète que par son application effective sur le terrain. Car, dira-t-il, les acteurs du secteur agricole doivent avoir confiance en cette législation. Ceci apparaît comme « la CLE » de la réussite de cette politique, a-t-il dit.

Le ministre Sangafowa Coulibaly a plaidé pour un accroissement de l’investissement. Il a indiqué que les échanges qui ont eu lieu au cours de cette rencontre, vont impacter positivement la suite des relations. D’autant que les discussions vont se poursuivre avec l’équipe technique de la Banque Mondiale pour faire avancer les dossiers.

A cet égard, la mise en œuvre du projet Enclave de 500 millions de dollars auquel sont éligibles l’anacarde et le cacao constitue une solution attendue, en ce qu’elle permettra d’améliorer et consolider la production cacaoyère, a souligné le ministre. Pour finir, Mamadou Sangafowa Coulibaly s’est réjoui de l’excellente qualité de la coopération entre le Gouvernement ivoirien et la Banque Mondiale. Il a également manifesté son intérêt pour le partage des expériences agricoles réussies des autres pays.

Organisé par la Banque Mondiale, le Panel sur les Politiques Foncières d’Afrique Francophone a réuni les représentants de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Mali, de Madagascar et du Sénégal.

Elisée B.

abidjan.net

Commentaires Facebook