Home Culture Niger: Un retard de paiement des impôts pousse à la fermeture des...

Niger: Un retard de paiement des impôts pousse à la fermeture des radio et télévisions privées

82

– Vendredi 20 Juillet 2018 -Au moins quatre groupes de radio-télévisions ont été fermés par les impôts. Certains ont recommencé à émettre après des heures de suspension. Un autre groupe de radio-télévision fermé jeudi matin n’a toujours pas repris ses programmes apprend de sources sur place. 

La Maison de la presse, une association des organes de presse du Niger, s’est inquiétée jeudi de la fermeture de plusieurs radios-télévisions pour des raisons de « non-paiement d’impôts ».

Des patrons des médias privés avaient alors annoncé avoir reçu un courrier des services impôts « en vue de vérifier tous les impôts et taxes » pour les « exercices clos en 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018 » ainsi que « les déclarations souscrites en 2018 ».

« Depuis quelques temps, nous assistons à une série de fermeture des organes de presse privés. Cette opération inquiétante met à mal la liberté de la presse au Niger », indique cette association dans un communiqué.

« En début d’année », les services des Impôts avaient adressé des correspondances aux responsables des médias privés, en vue d’une « opération de contrôle fiscal ». « Dans cette opération, plusieurs médias ont été imposés à des dizaines de millions de francs CFA » (soit plusieurs dizaines de milliers d’euros), explique le communiqué.

La Maison de la presse relève « la fragilité » des entreprises de presse, alors que le fonds annuel de soutien à la presse de 250 millions FCFA (380.000 euros) n’a plus été versé « depuis 2015 ».

Début février, plusieurs chaînes de radio et télévision et des journaux privés du Niger avaient observé « une journée de protestation » contre une opération de contrôle fiscal qui, selon eux, vise à les « étouffer ».

Le Niger compte une dizaine de télévisions privées, une vingtaine de radios privées ainsi qu’une cinquantaine de journaux.

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook