Home Culture Côte d’Ivoire : Un festival pour immortaliser Bernard Zadi Zahourou à Soubré

Côte d’Ivoire : Un festival pour immortaliser Bernard Zadi Zahourou à Soubré

48

Lancement du Didiga (Ph KOACI)

Côte d'Ivoire : Un festival pour immortaliser Bernard Zadi Zahourou à Soubré

– Mercredi 21 Février 2018 – Décédé il y a de cela six (06) ans, Bernard Zadi Zahourou grand homme de culture reste encore dans les mémoires.

Un hommage lui est rendu depuis 2017 par sa famille biologique à travers un festival d’expression culturelle par les chants et la parole dénommé « Didiga Festival » à Yacolidabouo, son village natal à Soubré au sud-ouest du pays.

Le lancement de la deuxième édition a eu lieu mardi au centre national de recherche en tradition orale (CNTRO) ex GTRO à Cocody en présence d’éminents hommes de culture dont l’ex ministre Sery Bailly et Tiburce Koffi de retour d’exil en France, comme constaté sur place par KOACI.

Le directeur du CNTRO, Atsain N’Cho, dans son mot de bienvenue, a exprimé ses sentiments de fierté et de prestige que son centre ait été choisi par les organisateurs du festival pour le lancement.

L’info avec des notifications en temps réel c’est avec l’appli Android de (cliquez ici) Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iPhone ou iPad)

Il a aussi relevé les qualités du défunt avant d’ajouter. « Ce sont des moments de tristesse quand on parle du Didiga. Je voudrais saluer la mémoire du professeur Zadi Zahourou. »

Quant au directeur de l’évènement, Eugène Zadi, il a relevé la vision qui soutenu la mise en place de cette plateforme culturelle.

Selon lui, trois facteurs ont motivé les initiateurs du Didiga. La date de juin 2013, où son grand frère Zadi Marcel Kessy a invité les populations du village à s’impliquer dans son développement ; La période choisie qui est un symbole car elle marque l’anniversaire de la mort de Zadi Zahourou et le déclic, s’est produit quand il a été à Daloa lors d’une cérémonie culturelle.

« Nous avons obtenu les contributions inestimables du professeur Sery Bailly, homme modéré. Le groupe Magic System a partagé son expérience avec nous. Je voudrais saleur l’humilité de ces garçons qui font la fierté de notre pays », a-t-il indiqué, avant de revenir sur les raisons de la création du festival. « Nous voulons apporter notre contribution à la valorisation de la culture africaine. »

Il a ensuite dévoilé les activités précises du festival Didiga. Elles sont au nombre de huit (08) qui comprend entre autres, la case des contes ; la conférence publique sur la pensée de Zadi Zahourou qui sera animée par le professeur, Sery Bailly ; L’espace jeunes (poètes) ; le banquet Bété et surtout la procession sur la tombe du défunt à l’honneur.

Pour cette édition du Didiga Festival, qui se déroulera du 23 au 25 mars prochain , le mythique groupe, Magic System représenté à la cérémonie de lancement par le directeur des opérations de Gaou Production, sera l’invité spécial dans le village de Yacolidabouo .

Donatien Kautcha, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site . Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.

 

Commentaires Facebook