Home Culture Côte d’Ivoire: Fraternité matin, les syndicats donnent 8 jours à la Direction...

Côte d’Ivoire: Fraternité matin, les syndicats donnent 8 jours à la Direction pour sanctionner les employés impliqués dans des éventuels cas de vols

79

Marc Yevou au micro vendredi à Abidjan (ph KOACI)

koaci.com – Samedi 19 Mai 2018 – En dépit du limogeage du Directeur général adjoint du Groupe Fraternité matin, la crise entre les employés et la Direction générale est toujours d’actualité.

La Coordination des journalistes et professionnels de la communication de fraternité matin pour la Défense de leurs Droits (CJDD-FM) et le Syndicat des travailleurs de la SNPECI ont tenu vendredi après-midi, une réunion de crise avec le personnel comme constaté sur place par .

Au cours cette rencontre, les deux syndicats ont donné un ultimatum de huit (8) jours à la Direction pour sanctionner les travailleurs mêlés à d’éventuels cas de vols dans l’entreprise de presse écrite gouvernementale.

«Nous donnons huit jours à la Direction générale pour qu’elle nous dresse une liste de tous ceux qui sont mêlés à tout vol commis à Fraternité matin et que ces derniers soient mis à la disposition des ressources humaines afin qu’ils soient poursuivis au pénal, » a déclaré le Secrétaire général de la CJDD-FM, Marc Yevou, au nom des travailleurs.

Les deux syndicats exigent également la suspension du plan social annoncé par le Gouvernement depuis plusieurs mois.

Selon eux, la Direction veut s’appuyer sur ce plan social « funeste » pour régler ses comptes avec le personnel.

«Elle veut renvoyer de façon pléthorique et abusive les travailleurs de la maison vert-blanc, car elle a foulé dans son fonctionnement, toute la démarche administrative, » précisent les responsables syndicaux.

Ils invitent par ailleurs, les travailleurs de l’entreprise, qui seraient des opérateurs économiques et qui doivent de l’argent à Fraternité matin d’apurer leurs dettes.

En cas de non respect de leur ultimatum, les deux syndicats annoncent que conformément à la loi, ils déposeront un préavis de grève sur le bureau de Bruno Koné et rentreront en mouvement, jusqu’à ce que leurs doléances trouvent un écho favorable.

Les responsables syndicaux demandent enfin à leurs camarades de se tenir prêts et les rassurent de la préservation de leurs intérêts.

Wassimagnon, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site . Ivoire times n’est pas l’auteur de cet article.

 

Commentaires Facebook