Home Culture Côte d’Ivoire : Crise au Burida, des artistes annoncent des sit-in éclatés...

Côte d’Ivoire : Crise au Burida, des artistes annoncent des sit-in éclatés mardi pour faute «grave» d’Irène Viera

Fadal Dey

– Lundi 13 Mai 2019 – La crise qui secoue le Bureau Ivoirien des Droits d’Auteurs (BURIDA) des mois a atteint son paroxysme.

Plusieurs artistes conduits par Koné Ibrahim Khaline dit Fadal Dey annoncent des sit-in éclatés le mardi 14 mai devant leur maison, le ministère de tutelle et la grande chancellerie, pour protester contre selon eux, une faute grave de la Directrice Générale (DG) Irène Viera.

« Le Burida ne fait pas de bénéfice. La mission du Burida, c’est de percevoir les droits et le repartir entre ses membres associés. En dépit de cela, la DG du BURIDA a organisé une soirée dénommée « Solidariste » dans le but de recueillir des fonds. L’organisation de cette soirée a couté 120 millions de FCFA pour un résultat de 35 millions de FCFA recueillis selon la DG Mme Viera lors de son audition du 28 septembre 2018. Ainsi donc, nous enregistrons une perte de 85 millions de FCFA. Voici la faute grave de notre DG que nous ne pouvons pas accepter et demandons sa révocation », a confié Fadal Dey dans un entretien accordé à .

Selon le chanteur à la veille de l’anniversaire de Bob Marley, l’objectif de leur manifestation est de se faire entendre pour mettre en application l’article 37 qui demande que, en cas de faute grave du directeur général du Burida, le ministre de la culture peut mettre fin à ses fonctions.

« Ce que nous constatons, c’est un grand banditisme qui dure depuis 9 mois. Le ministre nous a reçu deux fois et nous a donné l’assurance qu’il allait prendre une décision, nous constatons que cela n’est pas le cas. Face à son mutisme, nous voulons désormais parler au Président de la République et au premier ministre pour leur exprimer nos cris de cœur. Il faut que l’article 37 régissant nos textes soit mis en application », a-t-il poursuivi.
Fadal Day et ses collègues précisent que leur manifestation n’est pas une défiance aux autorités. Ils veulent se faire entendre de manière pacifique.

« C’est un sit-in pacifique et éclaté pour se faire entendre afin qu’une solution soit trouvée à notre revendication », souligne le reggaeman, avant de lancer un appel à tous les artistes. « J’appelle tous les artistes de Côte d’Ivoire à se rendre mardi devant le siège du Burida. Il ne s’agit pas du combat de Fadal Dey. Il s’agit de leur droit, de leur avenir. C’est un combat d’artistes de Côte d’ivoire. Nous ne défions pas les autorités, mais la constitution du pays nous donne au moins le droit de manifester quand nous ne sommes pas contents », a conclu Fadal Dey.

Donatien Kautcha, Abidjan

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook