Home Culture Côte d’Ivoire: Bouaké, Konan Kouadio, nouveau Pawaba

Côte d’Ivoire: Bouaké, Konan Kouadio, nouveau Pawaba

– Mercredi 8 Août 2018 – La communauté Déhima de Côte d’Ivoire et de Bouaké précisément a célébré la consécration du nouveau guide spirituel  »Pawaba » Sosso Guédi  »,de son vrai nom Konan Kouadio.Il vient d’être élevé au rang de Pawaba. Le guide de Pawaba dans la religion révélée Africaine Déhima équivaut à celui d’évêque au catholique.

Côte d'Ivoire: Bouaké, Konan Kouadio, nouveau Pawaba

Tous les fidèles Déhima de Côte d’Ivoire se sont retrouvés les 4 et 5 Août dernier à la paroisse Déhima située au quartier Municipal de Bouaké pour participer à cette fête de consécration en présence des autorités de Bouaké dont la troisième adjoint au maire N’guessan Jacqueline, le représentant du ministre Jean Claude Kouassi, patron de la cérémonie et du représentant du conseil régional de Gbêkê et du guide suprême mondial des églises Déhima , Dakouri Fidèle.

Le parrain de la cérémonie Koffi Konan Noël dit Guéri Noé a appelé tous les fidèles Déhima à l’Union et au respect du guide suprême.

« Au nouveau Pawaba de Bouaké, qu’il demeure dans la prière, se consacre à Dieu sans se vanter lui-même en affirmant que le résultat de ces prières sont de sa propre personnalité et non de Dieu , sans autres pratiques et surtout humble vis-à-vis de ces paroissiens.
Aux fidèles Déhima de Côte d’Ivoire, c’est l’unité, la solidarité et reconnaissent un seul guide qui est le chef suprême Dakouri Fidèle « , a-t-il conseillé.

Dans la même veine, N’guessan Jacqueline, troisième adjoint au maire de Bouaké a exhorté les pratiquants du Déhima à prier pour la Côte d’Ivoire et pour Bouaké.

« je vous demande de prier avec vos fidèles pour la paix pour notre pays et surtout pour la ville de Bouaké parce-que Bouaké a besoin de vos prières, de la paix.Mais aussi exhorter les fidèles Déhima à aider le nouveau Pawaba « .

L’ église du Déhima a été portée sur les fonts baptismaux, en 1922, par une âme gagnée à Dieu. Il s’agit de feue Bagué Wlonyo née le 10 août1892 et rappelée au Tout-puissant, le 23 janvier 1951 dans sa cinquante-neuvième année.

Plus d’un demi-siècle après la disparition de Guigba Dawlon à l’état civil, la mémoire de la fondatrice du Déhima vit toujours à Gagoué et même au delà des frontières ivoiriennes.
Chaque année, des dizaines de milliers de fidèles du monde se déplacent en ce lieu saint des Déhima, pour se recueillir sur sa tombe.

Pidio, Abidjan et source sur place

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook