Stage de préparation: les Eléphants déjà à la tâche à Abu Dhabi

Stage de préparation: les Eléphants déjà à la tâche à Abu Dhabi

116
SHARE

Michel Dussuyer et son groupe ont démarré, depuis hier, à Abu Dhabi leur stage de préparation de la Can. Arrivés un jour avant, les Eléphants se sont aussitôt mis à la tâche La journée d’hier a été marquée par deux séances d’entrainement. La première a eu lieu dans la matinée. Une séance de décrassage. Les joueurs présents sur la merveilleuse pelouse de New York university d’Abu Dhabi ont eu droit à un footing sous la direction du préparateur physique. Des 24 présélectionnés pour le stage de prépation d’Abu Dhabi, deux Eléphants manquent à l’appel. Il s’agit du colosse défenseur Lamine Koné, touché à la hanche. Le défenseur ivoirien de Sunderland devrait se soumettre à ses premiers examens médicaux et rejoindre le groupe. L’autre absence signalée est celle de Wilfried Zaha. L’attaquant de Crystal Palace était hier sur la feuille de match contre Swansea .Il devrait en principe retrouver le groupe aujourd’hui mercredi.

Du flou pour le cas Zaha
Présélectionné par Dussuyer, Wilfried Zaha va-t-il répondre favorablement à l’appel? La question mérite d’être posée au vu de ce qui se passe en ce moment. Pourquoi l’entraineur de Crystal Palace n’a-t-il pas libéré le joueur si tel est que la Fifa avait livré son verdict ? Puisque la loi de la Fifa fait obligation au club employeur de libérer le joueur deux semaines avant le début de la compétition. Surtout que Michel Dussuyer, le sélectionneur des Eléphants, avait refusé la requête de l’entraineur de Mancherster United, Josée Mourinho, qui a souhaité aligner le défenseur ivoirien Eric Bailly pour un dernier match avant-hier. Un refus qui a fait dire à Spécial one que « Dussuyer n’a pas été élégant ». Pourquoi donc le coach des Eléphants n’a-t-il pas exercé le même droit sur le club de Zaha ? Cette situation crée du flou dans ce cas. La Fifa a-t-elle réellement donné son OK comme l’avait fait croire la Fédération ivoirienne de Football? Il est vrai que le joueur a fait une requête à la Fifa pour intégrer la sélection ivoirienne. Mais reste tout de même prudent car il voudrait bien avoir le Ok de la Fifa avant de s’engager pour ne pas hypothéquer les choses. La Fif, quant à elle, a bien voulu forcer un peu les choses ; D’où cette médiatisation à outrance. On comprend mieux pourquoi lors de la conférence de presse à Abidjan, Michel Dussuyer s’est montré peu bavard et moins rassurant sur le cas Wilfried Zaha. On comprend aussi pourquoi Michel Dussuyer a livré une liste de 24 au lieu de 23. L’arrivée de Zaha étant moins sûre. D’où par mesure de prudence, il a préféré ajouter à sa liste de 23, un attaquant de plus. Si Wilfried Zaha ne répondait pas à l’appel, alors tout serait réglé. Dans le cas contraire, le technicien français devrait résoudre l’équation du surnombre.

Pépé, Gradel ou Bony, qui sera sacrifié ?
La date butoir du dépôt de la liste est bel et bien aujourd’hui 04 janvier. Le sélectionneur des Eléphants sera donc bien obligé de se passer d’un joueur à l’arrivée de Zaha (même si la probabilité pour lui de ne pas venir est forte) va obliger Dussuyer à sortir soit Pépé Nicolas, soit Gradel, le premier parce que plus jeune, et le second parce qu’en manque de plan de jeu. Dans tous les cas, le suspense ne sera que de quelques heures.

De Bouaffo

abidjan.net

Commentaires

commentaires