Home Sports Retro Sports 2016/ Une année essentiellement rythmée par des médailles olympiques et...

Retro Sports 2016/ Une année essentiellement rythmée par des médailles olympiques et les Jeux de la Francophonie

62
SHARE

Abidjan - L’année 2016 a été essentiellement rythmée en Côte d’Ivoire par les médailles olympiques décrochées à Rio de Janeiro, au Brésil et les préparatifs des 8èmes jeux de la Francophonie, des évènements auxquels s'ajoutent des frasques de certains athlètes professionnels ivoiriens et la disparition d'anciennes gloires du football ivoirien comme développés dans cette rétrospective.

Trois médailles décrochées aux Jeux olympiques d’août

Jamais une moisson n’avait été aussi fructueuse dans l’histoire de l’olympisme en Côte d’Ivoire. Pour sa participation à l’édition 2016, qui s’est tenue du 05 au 21 août, avec 12 athlètes dans six disciplines, la Côte d’Ivoire a décroché deux médailles au Tae-kwondo dont une en or dans la catégorie des moins de 80 kg avec Cissé Cheick Sallah et une en bronze dans la catégorie des moins de 67 kg,avec Ruth Gbagbi Marie-Christelle.

Le tableau a été complété à trois avec le sacre, aux jeux paralympiques (du 07 au 18 septembre), de Fatimata Diasso Brigitte dans la catégorie des mal-voyants. Tous ces athlètes ont reçu la reconnaissance de la nation au cours d’une cérémonie de distinction et de récompenses au palais présidentiel d’Abidjan-Plateau, en présence du président de la République, Alassane Ouattara.

D’autres lauriers sont venus compléter le tableau déjà reluisant des trophées qui ont débarqué sur les bords de la lagune Ebrié. La Côte d’Ivoire a remporté le 11ème championnat d’Afrique de tir à l’arc organisé en Namibie du 27 au 31 janvier grâce aux performances de ses deux professionnels, René Philippe Kouassi et Carla Frangilli.

Le tournoi du rallye du Bandama, du 11 au 13 février à Yamoussoukro, a vu le sacre de Garry Chaynes. Au Maracana, les Eléphants se sont succédé à eux-mêmes en remportant le tournoi organisé au Burkina Faso les 17 et 18 septembre, dans les catégories Sénior et Vétérans. Enfin au volleyball, les filles de l’Asec Mimosas se sont emparées, le 27 août, du trophée du championnat d’Afrique des clubs de la zone 3 au niveau des filles, disputé à Yamoussoukro.

Les travaux d’Hercule du gouvernement pour les Jeux de la Francophonie 2017

Conformément au cahier de charges, la Côte d’Ivoire doit disposer d’un certain nombre d’infrastructures pour l’organisation des 8èmes Jeux de la Francophonie qui auront lieu du 21 au 30 juillet 2017 à Abidjan. Il est prévu, à cet effet, la réhabilitation du stade Félix Houphouët-Boigny au Plateau, du stade Robert Champroux à Marcory, du Palais des sports à Treichville, du Canal aux bois à Treichville et du Campus universitaire à Cocody.

Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan a donné le coup d’envoi des travaux le 25 février après une visite de ces sites. Depuis lors, plusieurs missions du Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF) se sont succédées à Abidjan pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux.

Mais face au retard accusé dans l’exécution des travaux qui devaient s’achever fin octobre, le chef de l’Etat nomme le gouverneur du District autonome d’Abidjan, Robert Beugré Mambé, ministre auprès du président de la République chargé des Jeux de la Francophonie. Sous son impulsion, intervient le lancement des travaux du village de ces jeux à l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS) de Marcory le 05 septembre. Ce dernier a dissout, le 25 août, les 17 commissions installées en 2014.

Les frasques d’Aurier Serge et de Yaya Touré

L’année 2016 a été celle des ennuis judiciaires de grandes figures du football ivoirien évoluant dans les championnats européens. Pour Serge Aurier, international ivoirien du Paris Saint Germain, tout commence le 13 février avec la diffusion d’une vidéo prêtant des propos injurieux du joueur envers son entraîneur, Laurent Blanc, et certains de ses coéquipiers. Il écopera de sanctions de la part de son club employeur assorties de quelques semaines de suspension.

Le 26 septembre, Serge Aurier est de nouveau sous le feu des projecteurs. Cette fois, il est condamné à deux mois de prison dans l’affaire d’agression de policiers à la sortie d’une boîte de nuit à Paris au mois de juillet. Pour cela, il a été interdit d’accès en Angleterre en novembre alors qu’il devait prendre part avec son club à un match de la ligue de champions contre Arsenal Football Club.

L’ivoirien sociétaire de Manchester City, pour sa part, est dans de beaux draps le 29 novembre, date de son inculpation. L’ancien capitaine des Eléphants, Yaya Touré, a été interpellé par la police alors qu’il conduisait en état d’ébriété. Le quadruple ballon d’or d’Afrique a présenté des excuses, arguant qu’il n’avait pas bu intentionnellement. Une affaire toujours en cours puisqu’il a comparu le 13 décembre devant les autorités judiciaires de la ville.

Des confiances renouvelées en des dirigeants

Le patron du football ivoirien rempile pour un autre mandat. Le 20 février, Sidy Diallo a été réélu à la tête de la Fédération ivoirienne de football (FIF) pour un second mandat de quatre ans. C’était à l’occasion de l’Assemblée générale élective qui a eu lieu à la Maison de l’Entreprise au Plateau.

Tout comme lui, Roger Ouégnin a été reconduit à son poste de président du conseil d’administration de l’Asec Mimosas le 28 août, au cours d’une AG ordinaire mixte au Sol béni à Cocody-M'Pouto. L’homme fort du Club Jaune et noir a annoncé le transfert, d’ici à 2019, du complexe sportif à Bingerville afin de permettre à Sol Béni d’être le poumon économique du club.

Pareil du côté de l’Africa Sports où le président Alexis Vagba a bénéficié, le 07 novembre, de la confiance des Membres associés mobilisés (MAM) pour conduire le navire Vert et rouge vers des eaux paisibles. Avant lui, le camp adverse conduit par Koné Cheick Oumar avait tenu lson assemblée générale annulée par la FIF qui a reconnu la légitimité de Vagba Alexis dans un communiqué.

Pour sa part, le 09 janvier, Miézan Agui Mathieu prenait la tête de la Fédération ivoirienne de basketball (FIBB), succédant ainsi à Touré Aboubacary.

Des grands serviteurs du football ivoirien ont tiré leur révérence

L’un des meilleurs attaquants des années 60-70 du continent africain est parti du monde des vivants. La légende du football ivoirien, Laurent Pokou N’dri, s’est éteint le 13 novembre, des suites d’une longue maladie après quelques semaines d’hospitalisation à la Polyclinique internationale Sainte Anne-Marie de Cocody.

Avec lui, il faut compter deux autres figures emblématiques du Stade d’Abidjan, à savoir Coffie Cadjo Justin Joseph dit Pomelie et Zadi François, ainsi que l'international Steve Gohouri qui avaient tiré leur révérence. Joseph Pomélie a rendu l’âme en France le 20 novembre quand son compagnon mourait deux jours plus tôt, c’est-à-dire le 18 novembre.

Quant à Steve Gohouri dont l’inhumation a eu lieu le 16 janvier 2016 à Adjamé-Williamsvile, il était porté disparu depuis le 13 décembre 2015. L’international ivoirien de Dusseldorf (Allemagne) avait été retrouvé mort dans le Rhin.

fmo/kp

abidjan.net