Côte d’Ivoire/ CAN 2017 : Les raisons d’une élimination prématurée des Eléphants...

Côte d’Ivoire/ CAN 2017 : Les raisons d’une élimination prématurée des Eléphants (Papier d’analyse)

154
SHARE

Abidjan - Les Eléphants de Côte d’Ivoire, champions d’Afrique en titre, ont été éliminés, dès le premier tour de la Coupe d’Afrique des Nations, 2017, au terme d’une rencontre, sans grand relief, mais ô combien promise à enjeu par les Aficionados ou bookmakers du football, marquant un coup d’arrêt à six qualifications de suite, en quarts de finale, à cette compétition continentale. Des forces certes qui les ont longtemps portés au pinacle, mais aussi des faiblesses, jusque-là, insoupçonnées…

Une défaite qui suscite des polémiques

Les ambitions des Eléphants de Côte d’Ivoire se sont envolées, mardi, à Oyem (…), éliminés au premier tour la 31è édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football (Can), en s’inclinant par un but à zéro face aux Lions de l’Atlas du Maroc.

Auréolée d’une gloire, construite durant plus de 15 années de présence continue à ce niveau de compétition, et qui a commencé à lui échapper dès son entrée en lice face à la moyenne équipe du Togo, le 16 janvier comme en 2015 face à la Guinée, cette défaite, inattendue pour bien des observateurs, suscite, à bien des égards, de la polémique, qui nourrit contre-productivement l’analyse sur la prestation d’ensemble du représentant ivoirien, habitué à mieux.

Le manque de cohésion et d’esprit de combativité

Que s’est-il passé pour que les Serge Aurier (Paris Saint-Germain/France), Eric Bailly (Manchester United/Angleterre) et autres Serey-Dié, Wilfried Kanon, Jonathan Kodjia, Bonny Wilfried, Salomon Kalou soient passés à côté de leur CAN ?

L’on n’a pas retrouvé cette image de cohésion et de combativité qui a caractérisé l’équipe nationale à la CAN 2015. L’état d’esprit qui lui avait permis de se surpasser et de remporter la dernière édition, co-organisée par le Gabon et la Guinée Equatoriale.

Au Gabon, les Eléphants ont donné l’impression que l’on expérimentait une équipe en gestation, pas encore prête à assumer le « lourd héritage » légué par la génération des frères Touré (Kolo et Yaya), Drogba, Didier Zokora, Aruna Dindané et autres Emmanuel Eboué, Boka Arthur et Gervinho Yao Kouassi.

En dépit de l’absence de joueurs emblématiques comme Gervinho et Yaya Touré, les cadres présents tels le milieu défensif Geoffroy Serey Dié ou l’attaquant Salomon Kalou, ont paru tirer leur épingle du jeu.

La responsabilité de l’encadrement technique

D’aucuns estiment que le sélectionneur national, le français Michel Dussuyer a visiblement montré ses limites dans ses choix tactiques et dans la construction du jeu d’équipe, alors qu’il est à la tête de l’encadrement technique des Eléphants depuis juillet 2015. Toute chose qui montre qu’il ne maitrisait pas son groupe. Beaucoup regrette déjà François Zahui et Hervé Renard qui avaient réussi a imprimer un mental de guerrier à la sélection nationale, et qui aurait pu conserver un groupe capable de durer dans le temps.

Les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 zone Afrique prévus dans sept mois permettront de savoir si cette CAN 2017 a été un accident de parcours ou un réel problème d’envie et de coaching. Sur 22 participations en 31 éditions à la Coupe d’Afrique des nations (CAN), c’est la 8ème fois que la Côte d’ivoire est éliminée à ce stade de la compétition (1er tour).

(AIP)

bbl/fmo/nf

Source : abidjan.net

abidjan.net

Commentaires

commentaires