Bilan Sportif 2016: Cissé Cheick incontestablement roi

Bilan Sportif 2016: Cissé Cheick incontestablement roi

449
SHARE

L’année 2016 est incontestablement celle du sport ivoirien. 32 ans après la médaille d’argent remportée par Gabriel Tiacoh en finale du 400m aux Jeux Olympiques de Los Angelès, le Taekwondo a fait honneur à la Côte d’Ivoire en hissant haut le drapeau orange, Blanc et vert dans le ciel de Rio. Cissé Cheick Sallah et Gbagbi Ruth Marie Christelle ont écrit le 19 août 2016 l’Histoire à Rio en devenant respectivement premier champion olympique de Côte d’Ivoire et première médaillée de bronze dans la catégorie des – 67 Kg. Deux médailles en une édition des Jeux Olympiques, il fallait le faire. Et ce pari, le président Bamba Cheick Daniel l’a si bien réussi que le forum des présidents de clubs de taekwondo lui a renouvelé sa confiance en lui permettant de briguer selon les nouveaux textes un 3ème mandat pour achever l’œuvre immense qu’il a commencée. La Fédération ivoirienne de Vo Co Truyen Viet Nam (ensemble des arts martiaux traditionnels vietnamiens également appelé Kun-Fu Vietnamien) n’est pas en reste, elle qui a glané 15 médailles dont 7 médailles d’or, 3 d’argent, 5 de bronze plus un trophée grâce à Minondji Koffi, Houngbédji Jacob et Irigo Joël au Championnat du monde qui s’est déroulée du 26 au 31 juillet à Hochi Minh Ville (Saïgon). Une performance qui permet à la Côte d’Ivoire d’être classée meilleure nation africaine dans la discipline et d’être logée à la 4ème place au plan mondial après le Vietnam, le pays organisateur, la France et la Russie. Le Sport roi ivoirien n’a pas particulièrement brillé cette année. Hormis les Eléphants senior qui ont obtenu leur qualification pour la Can 2017 face à la Sierra Leone (1-1) le 3 septembre dernier, à Bouaké, les autres sélections seront absentes des joutes continentales. En effet, Les Eléphanteaux cadets, après avoir assuré leur présence continue sur les trois dernières éditions de la CAN de leur catégorie, en 2011, en 2013 (Champions d’Afrique au Maroc) et en 2015, ne seront pas à Antanarivo en 2017 suite à leur élimination par le Ghana (3-1, 0-0) le 1er octobre 2016 au Stade Champroux lors de la manche retour du dernier tour éliminatoire. Au niveau du football féminin, c’est aussi le fiasco. Après avoir participé à la Coupe du monde au Canada en 2015, les Eléphantes de Côte d’Ivoire n’ont pu accéder à la Coupe d’Afrique 2016, au Cameroun. La faute à la sélection égyptienne qui leur a barré la route (1-0, 2-1) à l’issue de la double confrontation dont le match retour a eu lieu à Abidjan le 11 avril 2016. Nonobstant ces résultats, la Côte d’Ivoire peut être fière de ces athlètes qui malgré des conditions difficiles, travaillent à hisser haut le drapeau ivoirien. Nul doute qu’en 2017, les résultats seront meilleurs à l’aune de l’organisation des Jeux de la Francophonie et de la réalisation d’infrastructures modernes .

Patricia Lyse

abidjan.net

Commentaires

commentaires