Un Atelier de validation et de lancement de la stratégie nationale d’amélioration...

Un Atelier de validation et de lancement de la stratégie nationale d’amélioration de la qualité des noix brutes de cajou s’ouvre à Bassam

43
SHARE

A l’initiative du Conseil du Coton et de l’Anacarde, s’est ouvert le mercredi 11 janvier 2017 à Bassam, un Atelier de validation et de lancement de la stratégie nationale d’amélioration de la qualité des noix brutes de cajou.

L’objectif de cet Atelier est de finaliser et de valider la matrice d’action proposée à l’issue des travaux de la plateforme qualité. Il s’agira de façon spécifique durant cet Atelier, de présenter la plateforme et les résultats provisoires des travaux aux participants, de mener les travaux en commission en vue d’améliorer la matrice d’action, présenter et discuter les résultats des travaux en plénière, prendre en compte les contributions et valider le plan d’action stratégique de préservation et d’amélioration de la qualité, puis enfin, faire le lancement de la mise en œuvre du plan d’action stratégique.

Dans son allocution d’ouverture, le Directeur général du Conseil Coton Anacarde, le Dr Adama Coulibaly a indiqué que le défi de l’amélioration de la qualité des noix ivoiriennes est d’autant plus important que l’équilibre et la profitabilité durable de la filière en dépendent. « La qualité a un coût mais elle a surtout un prix sur le marché international », a-t-il expliqué. Rappelant qu’il n’y a jamais d’acquis sur le long terme sur le marché international, le Dr Adama Coulibaly a encouragé les participants à conduire les travaux de sorte à ce que les résultats soient immédiatement opérationnalisables.

Trois années après l’adoption par le Gouvernement ivoirien de la réforme des filières coton anacarde, la Côte d’Ivoire se positionne désormais comme le leader mondial de la production de la noix brut de cajou. Elle approvisionne le marché mondial de la noix brut de cajou à hauteur de 36%.

Prennent part à cet Atelier, outre le Conseil Coton-Anacarde, des administrations déconcentrées du Ministère de l’Agriculture et du Développement rural, des représentants de structures techniques, des partenaires techniques et financiers et des acteurs de la filière.

Démarré le 11 janvier, cet Atelier est prévu pour s’achever le 12 janvier.

Elisée B.

abidjan.net

Commentaires

commentaires