Pour résoudre les conséquences de la grève : Kandia Camara annonce le...

Pour résoudre les conséquences de la grève : Kandia Camara annonce le réaménagement du calendrier scolaire

368
SHARE

La grève déclenchée par les syndicats de la Fonction publique a été durement ressentie dans le secteur Education-formation. Madame Kandia Camara, ministre de l'Education Nationale de l'Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle a déploré cette situation, d'autant plus qu'elle a eu de graves conséquences sur les enseignements. Pour faire face à cette situation, elle a annoncé d'importantes mesures lors de la rencontre qu'elle a eue avec les Directeurs régionaux, les Directeurs départementaux et les Inspecteurs de l'enseignement préscolaire et primaire le 26 janvier au centre national de matériel scientifique (CNMS), à Cocody Saint-Jean. « Notre calendrier scolaire va connaître des modifications, pour que nous puissions achever les programmes. Depuis que je suis ministre, je tiens à cela », a-t-elle annoncé. Cette décision fait suite à la durée de la grève, trois semaines, qui a fortement impacté le temps d'apprentissage, et qui risque d'avoir des répercussions sur les dates des examens. A cette rencontre, la ministre a envisagé la recherche de solutions pour que l'école puisse fonctionner en dépit des appels aux arrêts de travail. « Nous devons mettre en place une stratégie pour contre carrer cela ». À cet effet, elle a invité les gestionnaires du système scolaire ivoirien à être des managers. A l'instar de « certains chefs d'établissement qui ont continué à faire fonctionner leurs écoles, malgré la grève grâce aux relations particulières qu'ils ont avec les enseignants ». Pour la ministre, l'antidote aux grèves pourrait résider dans le style de management du chef d'établissement. « Chacun doit y mettre du sien pour que sa famille marche bien. Il faut par exemple créer un environnement agréable pour rendre l'école attrayante, pourvoir la salle des professeurs en chaises s'il n'y en n'a pas. Etre attentif aux préoccupations des enseignants ; aller jusqu'à occuper une place importante dans leur vie privée à travers des visites, notamment aux malades. En somme, être proche des enseignants, créer un environnement familial, qui les rende imperméables au chant du cygne », a-t-elle conseillé.
Profitant de cette rencontre avec les chefs d'établissements, Kandia Camara a dénoncé la duplicité de certains Inspecteurs de l'enseignement préscolaire et primaire (IEPP). « Une chose est d'être IEPP, une autre est de remplir sa mission. Certains ont encouragé la grève. Or, vous avez un rôle d'encadrement », a-t-elle décrié. Puis d'ajouter : « Vous êtes sur le terrain. Cela fait trois semaines que les enfants ne vont pas à l'école. Or, vous savez bien que le calendrier scolaire ne donne aucune chance à ce type de temps mort. C'est très grave… Cela fait trois semaines, que l'école est bloquée. On agresse les collègues, on manipule les élèves pour aller déloger les autres élèves, pour aller agresser d'autres enfants. Je condamne cela avec véhémence. L'époque où l'élève était le maître est révolue", a-t-elle martelé.

EF avec Sercom MENETFP

Source : abidjan.net

abidjan.net

Commentaires

commentaires