Noël 2016: la Première Dame a prié avec la communauté catholique de...

Noël 2016: la Première Dame a prié avec la communauté catholique de la Riviera-Golf

37
SHARE

La Première Dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara a célébré la Noël à la paroisse notre dame de la tendresse de la Riviera-Golf. Après la célébration eucharistique, l’épouse du chef de l’Etat ivoirien a exprimé sa joie d’avoir communié avec les paroissiens. Elle apprécié l’homélie délivrée par Nobert a dit avoir Abekan, curée de la paroisse notre dame de la tendresse. Elle a souhaité d’excellentes fêtes de Noël au peuple de Côte d’Ivoire. A cette occasion, la Première Dame a offert la somme de 10 millions FCFA pour les travaux de construction de l’Eglise. Elle a posé ce geste de charité suite à des doléances faites lors de la messe par le Conseil paroissial demandant du soutien financier pour la finition des travaux de construction l’église.

Dans son sermon, Norbert Abékan, a indiqué que l’année 2016 a été une année de miséricorde. L’homme de Dieu a invité les paroissiens à cultiver l’amour au détriment de la violence et la haine. Car la Noël est, selon lui, la célébration de l’amour. « Noël c’est l’amour, l’amour qui brise les frontières, les méfiances, les haines, les rancunes. Créons les conditions d’amour, de vivre ensemble pour que l’agneau vive en nous », a conseillé le Père célébrant. Poursuivant, le prêtre charismatique a fait savoir que la violence a un caractère dévastateur. Il a dit que Dieu ne siège pas là où règne la violence. Il a exhorté les fidèles à détourner de la violence. Pour lui, le monde est en proie à des vagues de violence. La violence, dira-t-il, est comme « un feu dévastateur qui emporte des vies humaines et détruit tout sur son passage ». Puis d’ajouter : « Dieu n’est jamais là où se trouve la violence. Dieu est amour, dans un monde ou il n’y a pas Dieu, c’est la déchéance, le chaos. Et Noël vient nous rappeler que Dieu est miséricordieux. Il faut briser les murs de méfiance. Je voudrais vous inviter à saisir cette fête de Noël. Dieu voudrait que là où nous sommes, que nous soyons porteurs d’espérance, et briser les murs de méfiance ».

EF


Africatime CI

Commentaires

commentaires