Home Société Les femmes du vivrier exhortées à un commerce « moderne » basé sur la...

Les femmes du vivrier exhortées à un commerce « moderne » basé sur la vente et l’achat au poids

49
SHARE

Abidjan - Le Ministre du Commerce, de l'Artisanat et de la Promotion des Petites et moyennes entreprises (PME) , Souleymane Diarrassouba, dans sa vision d'un commerce moderne des produits vivriers, a exhorté mardi, les femmes du secteur, à s'engager dans la vente et l’achat au poids, à la création de centres de groupage, à la conservation, à la vente en ligne de leurs produits et à la transformation des produits les plus sensibles pour leur offrir une valeur ajoutée, au cours d’une rencontre à la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) à Abidjan-Plateau.

"Je voudrais noter avec vous les préoccupations des populations qui portent sur l’approvisionnement des marchés en produits vivriers en qualité et en abondance et au juste prix et privilégier le marché local par rapport à l’exportation", a ajouté le ministre Diarrassouba, révélant que cela peut impacter le prix des denrées alimentaires pour bien nourrir les populations.

Le ministre du commerce, sollicitant l’appui constant des actrices du vivrier pour la conduite de la mission à lui confiée par le Président de la République, a salué "leur rôle important , leur engagement et leur détermination" et promis de les aider à "maîtriser tous les circuits" de leur organisation, à accéder au financement et de leur offrir un cadre moderne, des marchés adaptés pour la vente des produits. La facilitation de l’accès aux zones de production, la protection contre certains "cartels", et l’amélioration des conditions de vie, entre autres, font partie des promesses du ministre à l’endroit des commerçantes du vivrier.

M. Diarrassouba a pris l’engagement d’aider ces femmes à développer un commerce "moderne, efficace, sorti de l’informel" et qui participe effectivement à la richesse nationale souhaitant que le secteur du vivrier soit créateur d’emplois permettant de lutter contre la pauvreté afin d’améliorer l’employabilité des jeunes.

La présidente du marché gouro d’Adjamé et porte-parole des femmes, Irié Yvonne, saluant l’initiative de la rencontre a émis des doléances au nombre desquelles l’amélioration des moyens de transport, la cessation des tracasseries routières, l’obtention de financements bancaires et la redynamisation de l’Office d’Aide à la Commercialisation des Produits Vivriers (OCPV).

Cette rencontre du Ministre du Commerce, de l'Artisanat et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba s'inscrit dans la série de rencontres entamées avec les organisations professionnelles du secteur, entamées depuis sa nomination.

akn/fmo

Source : abidjan.net

abidjan.net