La Diaspora Wê de France s’organise : l’élection de son président, fixée...

La Diaspora Wê de France s’organise : l’élection de son président, fixée au 8 avril 2017

62
SHARE

Si leur nombre n’est pas connu, ils sont des milliers, les Ivoiriens d’ethnie Wê (Ouest de la Côte d’Ivoire) qui résident dans l’Hexagone. Et dans toutes les grandes villes de France. Dans la capitale parisienne, la communauté Wê y est fortement présente et est souvent organisée en associations villageoises, voire départementales. Seulement, si les huit (8) départements à savoir, Facobly, Kouibly, Bangolo, Duekoué, Guiglo, Bloléquin, Toulepleu et Taï qui composent les deux grandes régions du pays Wê ( Guemon et Cavally) tentent bien que mal de s’organiser afin de répondre aux besoins de leurs membres mais aussi de leurs familles restées au pays, les Wê de France contrairement à certains groupes ethniques, n’ont pas encore réussi à fédérer toutes ces énergies au sein d’une seule et unique organisation, véritable creuset de l’unité de la diaspora Wê de France.
C’est pourquoi, ils ont estimé qu’il est enfin temps que l’ensemble de la communauté Wê de France se retrouve au sein d’une vaste Union qui pourra être le point focal de chaque association déjà existante. Une Union représentative de toutes les sensibilités mono associatives.
Pour ce faire un comité ad-hoc présidé par M. Euloge Bonrou et dont les membres sont issus de l’ensemble des huit (8) départements du pays Wê en Côte d’Ivoire, travaille depuis quelques mois pour préparer les futures élections en vue d’élire le prochain président de l’Union des Wê de France.
Avant d’élire celui qui parlera au nom de tous les Wê de France au mois d’avril prochain, le comité s’est fixé une mission et a dévoilé les modalités de cette élection. C’était au cours de sa dernière réunion du 3 décembre 2016 au maquis Le Wêglo à Paris.
D’abord, celui-ci a décidé de rencontrer toutes les associations Wê de France à travers leurs présidents, mais aussi d’associer tous les doyens d’âge Wê. Enfin, le comité ad-hoc organise une grande rencontre publique de toute la diaspora Wê le 4 février 2017 au 177, rue de Charonne 75011 Paris (métro Alexandre Dumas) de 12hà 19h, pour une large information et débattre des conditions suivantes d’éligibilité :
Article 1 : Tout candidat au poste de président de l’Union des Wê de France doit être Wê. Il doit avoir au moins l’un de ses parents Wê.
Article 2 : Il (candidat) doit être âgé d’au moins 30 ans et de 65 ans au plus.
Article 3 : Il (candidat) doit résider sur le territoire français et être en situation régulière.
Article 4 : Il (candidat) doit être stable.
Alinéa 1 : Il doit avoir un emploi stable
Alinéa 2 : Il doit avoir un domicile fixe
Alinéa 3 : Il ne doit pas être marqué politiquement.
Article 5 : Est électeur, toute fille et tout fils Wê résident en France.
Article 6 : Aucun membre du comité ad-hoc ne peut être candidat au poste de président de l’Union des Wê de France
Article 7 : Le candidat doit s’acquitter d’une caution de cinq cents euros (500 euros) auprès du comité ad-hoc.
Article 8 : Les candidatures sont reçues auprès du comité ad-hoc via son président (Euloge Bonrou) entre le 4 et le 20 février 2017.
Alinéa 1: Les candidatures sont validées par la majorité des membres du comité ad-hoc.
Alinéa 2 : En cas de litige, la voix du président du comité ad-hoc est prépondérante.
Alinéa 3 : Deux (2) Doyens issus des deux grandes régions ( Guemon et Cavally) désignés par le comité ad-hoc sont membres observateurs du comité ad-hoc. Leurs voix sont concourantes à celle du président du comité ad-hoc lors de la validation des candidatures et du scrutin présidentiel.
Alinéa 4 : Le dossier de candidature comprend, une déclaration de candidature (nom, prénom, adresse postale, Email, N° tél, exposé du motif de candidature sur papier libre), un justificatif de domicile ( EDF, quittance …), une attestation d’emploi, une pièce d’identité, 2 photos d’identités et la caution.
Alinéa 5 : Toute candidature retenue recevra une réponse de confirmation à l’adresse e-mail fournie par le candidat ou par SMS entre le 1er et 15 mars 2017. Les candidats non retenus ont 7 jours à compter de la date de réception des SMS ci-dessus indiqués pour faire recours.
Article 9 : La campagne est ouverte le 25 mars 2017 et prend fin le 5 avril 2017 à minuit.
Article 10 : Des Élections
Alinéa 1 : Le vote est organisé au scrutin secret Uninominal proportionnel à 1 tour.

Alinéa 2 : Le ou la président(e) est élu(e) au suffrage universel direct à 1 tour à la proportion des voix des électeurs présents.

Alinéa 3 : En cas d’égalité, un second scrutin est organisé le même jour pour départager les deux candidats arrivés en tête.

Alinéa 4 : En cas de seconde égalité, le candidat le plus âgé sera déclaré président.

Article 11 : L’élection du président de l’Union des Wê de France aura lieu le 8 avril 2017. L’heure et le lieu seront communiqués ultérieurement.
Parce que nous sommes des filles et fils Wê, parce que nous partageons les mêmes régions (Cavally et Guemon), parce que nous avons en commun la même culture, la même langue et enfin parce que nous sommes solidaires les uns des autres depuis notre pays d’accueil, la France, alors il nous est apparu utile et important de nous associer au sein d’une organisation dénommée : Union des Wê de France, en abrégé : UWEF. Ses objectifs seront fixés par les Statuts et Règlement intérieur après l’élection de son président. Pour tout renseignement appelez le comité ad-hoc au :
Contacts : 0782279144/ 0758532963/0652722631.

Service de communication du comité ad-hoc.

abidjan.net

Commentaires

commentaires