Immigration irrégulière : 2000 personnes sensibilisées à Odienné pour stopper le «...

Immigration irrégulière : 2000 personnes sensibilisées à Odienné pour stopper le « fléau »

32
SHARE

Le Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur en collaboration avec la Fondation allemande Friedrich Naumann a donné rendez-vous aux populations d’Odienné, le 02 décembre 2016, sur la place du rond-point principal d’Odienné. Il s’agissait pour le département ministériel dirigé par Ally Coulibaly de prendre part à l’étape locale de la campagne de sensibilisation contre la migration irrégulière. La migration irrégulière, devenue un véritable fléau pour la Côte d’Ivoire, qui occupe, à en croire Bruno Koné, le porte-parole du gouvernement. Ce sont environ 2000 personnes qui ont répondu à cet appel. Cette campagne de mobilisation est la mise en exécution de la décision du Conseil de ministres du 30 novembre 2016, qui a instruit les départements ministériels concernés particulièrement celui du Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur à l’effet de trouver des moyens pour mettre fin à ce phénomène qui est loin d’honorer la Côte d’Ivoire. Aussi, cette première étape de la phase deux de la campagne nationale de sensibilisation contre la migration irrégulière traduit la volonté politique conformément à un programme ambitieux déroulé par le Ministre Ally Coulibaly pour toucher les zones concernées et amener les populations à prendre conscience des dangers du « voyage en pirogue », à dénoncer les filières de passeurs et à aider à l’harmonisation de la politique gouvernementale.
A l’issue de la projection publique de films de sensibilisation, Issiaka Konaté, Directeur général des Ivoiriens de l’Extérieur, a expliqué que le gouvernement « n’est pas opposé au voyage mais tient à attirer leur attention sur cette manière de voyager, par des embarcations de fortune et en traversant le désert, qui a coûté la vie à environ 4000 personnes depuis 2012 ». Sur sa lancée, il a mis à profit cette occasion pour expliquer la politique du gouvernement en termes d’emploi et de réinsertion et a exhorté les populations à saisir ces opportunités ».
Il a, par ailleurs, fortement encouragé les populations à dénoncer es réseaux afin de permettre leur démantèlement.
Selon le gouvernement ivoirien, reprenant les chiffres fournis par les autorités italiennes, au moins 4970 Ivoiriens sont arrivés à Lampedusa de janvier à juin 2016. Ce chiffre serait en hausse avec des effectifs de présumés ivoiriens atteignant plus 11 000 personnes pour la période couvrant jusqu’au 23 novembre 2016. Il faut noter au passage que les nationalités des migrants sont déterminées par la simple déclaration des concernés, rendant ainsi difficile la confirmation des chiffres avancés. Il est important de rappeler qu’une mission du Gouvernement ivoirien impliquant plusieurs ministères devrait bientôt se rendre en Italie pour une évaluation de la situation sur le terrain.

NY

abidjan.net

Commentaires

commentaires