Grève générale des fonctionnaires annoncée: Kouakou Abinan désamorce «la bombe » et...

Grève générale des fonctionnaires annoncée: Kouakou Abinan désamorce «la bombe » et annonce un forum

69
SHARE

La grève générale des fonctionnaires, lancée par deux faitières (la plate-forme des organisations professionnelles du secteur public et l’Intersyndicale des fonctionnaires) pourrait ne pas avoir lieu à partir du 9 janvier prochain. Le ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’Administration, Pascal Kouakou Abinan, a désamorcé «la bombe » hier, en annonçant la tenue d’un forum les 23, 24 et 25 février 2017 à Grand-Bassam. Et la mise en place d’un comité interministériel, le 20 janvier prochain, qui aura dit-il, un mois pour passer au peigne fin les revendications des syndicats. Il a fait cette annonce hier à son cabinet lors d’un point de presse. Les syndicats exigent l’annulation de l’ordonnance de 2012 prise par le chef de l’Etat, qui reforme les pensions de retraite, et le paiement du stock des arriérés. Pour le ministre Abinan, seule, l’ordonnance de 2012, sera à l’ordre du jour à ce forum. La plate-forme des organisations professionnelles du secteur public et l’Intersyndicale des fonctionnaires ont-ils raison d’affirmer que cette ordonnance appauvrit les fonctionnaires à la retraite ? Abinan ne partage pas ce point de vue. « L’ordonnance de 2012 n’appauvrit, en aucun cas, le fonctionnaire à la retraite. Cette ordonnance ne l’enrichit pas non plus. Elle assure plutôt sa sécurité. L’objectif de l’ordonnance, c’est de faire en sorte que le système soit durable, viable. L’objectif de la réforme, c’est qu’elle dure dans le temps. Tous les gouvernements qui n’ont pas eu ce courage de faire cette réforme ont vu leur système péricliter. Aujourd’hui, les retraités n’attendent plus 2 ou 3 ans pour toucher leurs pensions. A ce forum, nous allons expliquer le bien-fondé de cette réforme. Les problèmes ne se résolvent pas par des grèves. Les revendications selon analysées selon les dispositions financières de l’Etat. Aucun gouvernement ne veut voir les travailleurs dans le dénuement. Si le déblocage des salaires a été effectif, c’est parce que le gouvernement a eu les moyens », a-t-il rassuré.
Pour le ministre de la Fonction publique et de la Modernisation de l’Administration, « c’est dans la concertation et le dialogue que des solutions seront trouvées ». Il a demandé à ces faitières de surseoir à leur grève et d’attendre les résultats de ce forum. « Si au sortir de ce forum, ils ne sont pas satisfaits, on comprendrait qu’ils aillent à la grève. On ne commence pas une nouvelle année par des grèves. Ce forum n’est pas du bluff. La confiance n’est pas rompue entre nous et nos partenaires sociaux. Nous ne comprenons pas pourquoi ils veulent forcément aller à la grève ! Nous sommes dans un pays de dialogue. Si on les écoute, c’est parce qu’on prend en compte leurs préoccupations. L’Etat est à leur écoute, mais ne peut donner que ce qu’il a », a-t-il encore plaidé.
A l’en croire, pour éviter que ce forum soit une foire aux injures gratuites, un pré-atelier de 2 jours a eu lieu récemment et a regroupé des faitières dont les centrales syndicales, des responsables de la Cgrae-Ips… Un pré-atelier au cours duquel, a-t-il souligné, les participants se sont appropriés du contenu de cette ordonnance, et ont fait des suggestions qui seront débattues et analysées au forum de Grand-Bassam en février prochain.

Charles Bédé

abidjan.net

Commentaires

commentaires