Home Société Droits des enfants: Les parents récalcitrants menacés

Droits des enfants: Les parents récalcitrants menacés

62
SHARE

Conformément à la tradition, la « Journée mondiale de l’enfance » ou « Journée internationale des droits de l’enfant » a été célébrée en Côte d’Ivoire, le 20 novembre. Saisissant l’occasion, le Wanep-Côte d’Ivoire a mis sous les feux des projecteurs, les enfants de la garderie et de l’école primaire de Boussoukro, dans la région de Tiassalé. Cette célébration de la journée de l’enfance a donné lieu à la mise en place d’un club de la paix. L’objectif, selon Mme Soro, chargée de programme à Wipnet, est de montrer aux enfants qu’ils sont aimés, protégés et qu’ils doivent être des acteurs de paix pour mieux s’épanouir dans leur milieu de vie. Raison pour laquelle, elle a invité les chefs de famille à mieux protéger l’enfance, en respectant leurs droits. A la suite de la représentante de Wanep-Côte d’Ivoire, le porte-parole des enseignants de Boussoukro, a exhorté les parents à envoyer leurs enfants à l’école. S’appuyant sur les directives du gouvernement, il a exhorté les parents d’élève à envoyer leurs enfants à l’école. A l’entendre, tous ceux qui s’y opposeront pourront être traduits devant les juridictions compétentes. Ce travail de veille, selon toujours le porte-parole des enseignants, pourrait être fait par les instituteurs, étant donné qu’ils sont en contact direct avec la population. Au cours de cette célébration de la journée de l’enfance, le Wanep-Ci a remis aux enfants de la garderie de Boussoukro des cartons de spaghetti, de sardine et un carton de pâté, des paquets de savon en poudre, un sac de riz, des biscuits… La Journée mondiale de l’enfance marque la date anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant adoptée par les Nations Unies, le 20 novembre 1989. Cette convention affirme qu'un enfant n'est pas seulement un être fragile qu'il faut protéger mais que c'est une personne qui a le droit d'être éduqué, soigné, protégé, quel que soit l'endroit du monde où il est né. Il a également le droit de s'amuser, d'apprendre et de s'exprimer. Elle a été ratifiée par 191 pays sur 193. Seuls la Somalie et les États Unis ont refusé de s'engager.
A.T

abidjan.net