Démolition d’infrastructure hôtelière: le Café de Rome réclame 24,4 milliards FCFA à...

Démolition d’infrastructure hôtelière: le Café de Rome réclame 24,4 milliards FCFA à l’Etat ivoirien

85
SHARE

L’avocate de la société Resort Co Invest Abidjan (Rci-A), Danyèle Palazo-Gauthier, réclame 24,4 milliards FCFA (40 millions d’euros) de dédommagements pour la destruction du complexe hôtelier Café de Rome qui était situé en bordure de la lagune Ebrié, à Abidjan-Plateau, sur le boulevard lagunaire, en face de la cathédrale Saint Paul. L’information provient de ‘’La Lettre du Continent’’ numéro 744 du 04 janvier 2017.
Le Café de Rome était la propriété de Rci-A. Selon ‘’La lettre du Continent’’ l’Etat ivoirien ayant refusé de transiger, le litige a été évoqué lors d’une première séance à Paris, le 16 décembre dernier dans le cadre d’une vidéo-conférence. Les membres du cabinet américain Arent Fox, conseils de l’Etat ivoirien sur le dossier n’ont pas effectué le déplacement au siège européen de la Banque mondiale où s’est déroulée la séance. Les arbitres désignés dans cette affaire ont débattu depuis Londres. Il s’agit du Canadien Yves Fortier pour Rci-A et Kaj Hobèr pour la Côte d’Ivoire. Ainsi que le président du Tribunal, l’Américain Zachary Douglas. L’Etat ivoirien a refusé toute tentative de règlement amiable dans le litige. Il a surtout axé ses arguments sur des questions de procédures. La séance du 9 janvier dernier devait décider du calendrier des prochaines audiences sur le fond de l’affaire.

Le Café de Rome avait été démoli en mars 2015 par l’Etat ivoirien en vue de l’aménagement de la baie de la commune de Cocody. Ce complexe jouissait d'un bail d'exploitation commercial allant jusqu'en 2053 et payait plus d'un milliard d'impôt annuellement, à l’Etat ivoirien. Complexe de haut standing situé en plein cœur d’Abidjan, le Café de Rome comprenait outre un hôtel 5 étoiles, un casino avec 100 machines à sous et salle de jeux traditionnels, une brasserie, un bar, un night-club et des infrastructures dédiées aux séminaires et banquets.

GOMON Edmond

abidjan.net

Commentaires

commentaires