Démographie et santé sexuelle en Afrique de l’Ouest: l’AFD débloque plus de...

Démographie et santé sexuelle en Afrique de l’Ouest: l’AFD débloque plus de 6 milliards FCFA au profit de l’OOAS pour sa mise en œuvre

16
SHARE

L’Agence française de développement (Afd) et l’organisation Ouest Africaine de la santé (OOAS) ont signé une signature de convention d’un montant de 10.000.000 d’euros, soit 6,56 milliards de FCFA. Cette signature intervient dans le cadre du 5ème Partenariat de Ouagadougou. Elle s’inscrit dans le cadre du projet « DEMSAN », démographie et santé sexuelle et de la reproduction en Afrique de l’Ouest.
Environ 300 personnes en provenance de 9 pays africains partis prenantes au Partenariat de Ouagadougou ainsi que des pays d’Europe et d’Amérique sont réunis dans un complexe hôtelier dans la commune de Port-Bouet autour du thème « promouvoir la contraception, c’est garantir un meilleur avenir pour les jeunes ». Ce 5ème partenariat de Ouagadougou qui se tient du 12 lundi au jeudi 14 décembre 2016 a enregistré à l’ouverture des travaux le lundi 12 décembre la signature d’une convention de partenariat d’une valeur de 6, 56 milliards FCFA entre l’AFD (le financier) et l’OOAS, le maitre d’ouvrage du projet.
Pour Marie-Pierre Nicollet, Directrice du département développement humain à l’Afd, ce partenariat d’ordre sanitaire s’inscrit dans le cahier de charge de l’institution et spécifiquement en matière de santé maternelle et infantile. « L’Afd est partenaire à ce projet parce que l’Afd depuis de longue date intervient en faveur de la santé maternelle et infantile. Mais nous avons choisi d’intervenir plus précisément sur la question de la planification familiale en choisissant l’OOAS comme structure pour la mise en œuvre de ce projet ».
Pour sa part, Dr Xavier Crespin, Directeur général de l’OOAS, représentant de la commission de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), a signifié que cette convention est déterminante pour l’organisation qu’il dirige. « Nous sommes là dans le cadre d’une importante activité, la première du genre, car c’est la première fois que l’OOAS va avoir une relation dans le sens de la mise en œuvre de certaines de ces activités au niveau régional avec la France et notamment avec l’Afd. Ce projet est un projet qui va permettre de renforcer les capacités de nos pays dans le cas de la santé de la reproduction d’une façon globale, et un meilleur positionnement de la planification familiale au niveau de l’espace Cedeao, et également pour accélérer les transitions démographiques au niveau de nos Etats ». Il a ajouté également : « nous avons voulu donner un symbole fort en signant cette convention en présence de tous nos partenaires afin que nous créons la complémentarité et la synergie nécessaire de nos actions pour que au niveau de la Cedeao, il n’y ai pas de doublon dans ce que nous faisons. Et que le message soit très clair en termes d’intégration régional et de solidarité de nos actions en matière de santé », a-t-il fait remarquer. Au sujet de la forte participation des jeunes ambassadeurs africains à ce rendez-vous, Dr Xavier Crespin l’explique par leur importance dans la chaine de sensibilisation et de mobilisation. « Lorsqu’on parle des questions de démographie, vous savez la place qu’occupe les jeunes dans notre espace. Dans certains de nos pays, 60% de la population est représentée par les jeunes. Il y a également un secteur des jeunes qui est dynamique dans le secteur associatif au niveau de la société civile. Donc il est très important pour nous, dans le cadre de ce projet de travailler avec les associations des jeunes et dynamiser davantage la société civile pour qu’elle puisse faire ce travail dans les villages et les communautés tant au niveau national que régional ». Pour cette convention, les pays bénéficiaires sont les pays francophones, notamment le Mali, le Niger et le Burkina-Faso.

Ernest Famin

abidjan.net

Commentaires

commentaires