Home Société Côte d’Ivoire: Université Alassane Ouattara, pour réussir leurs soutenances, les étudiants...

Côte d’Ivoire: Université Alassane Ouattara, pour réussir leurs soutenances, les étudiants organisent des ateliers de lecture des masters

119
SHARE

 Edmond Kouassi (ph1),  Edmond Kouassi au micro et Abozan Héléna en bleu (ph2)




Côte d'Ivoire:  Université Alassane Ouattara, pour réussir leurs soutenances, les étudiants organisent des ateliers de lecture des masters

© koaci.com – Samedi 25 Février 2017 –L’atelier de lecture des masters est : « une lucarne d’échanges et d’expressions pour tous les étudiants en masters à l’université Alassane Ouattara de Bouaké. Il a pour objectif de faire participer les étudiants sur un thème d’actualité sur lequel les étudiants exposent devant des jury composés d’enseignants.

Ces ateliers ont une visée éducative qui permet également à chaque étudiant de prendre plus d’assurance en soi pour les futures soutenances, être habitué au public, développer des thèmes facilement devant un public.Il a lieu au moins trois fois chaque année ».

Ces propos sont de la coordonnatrice principale des activités de lecture de masters de l’université Alassane Ouattara de Bouaké Hélène Abozan, étudiante en master 2 de philosophie prononcés samedi 25 février 2017 dans la salle American Corner du campus 2 au lancement de leurs activités.


Une journée riche marquée par un cours public dispensé par professeur Edmond Kouassi du département de Philosophie de Bouaké sur Michel Foucault.Ce cours axé sur l’idée de la sécurité dans la cité a été très apprécié par les nombreux étudiants de masters qui lançaient souvent des ovations.

« La philosophie n’est pas dans la cité comme tout le monde mais la philosophie est dans la cité pour prendre sa place.Elle a une vocation critique et la critique a toute sa place dans un environnement conjoncturel.Nous sommes tous d’accord que nous vivons dans la conjoncture.Conjoncture de terrorisme, de la mal gouvernance et de la maldémocratie. 

C’est de tout cela qu’il est question dans le cours »,a-t-il affirmé avant de lancer cet appel aux étudiants : « La société contemporaine vit dans la peur.Et cela alimente des processus de sécurisation abusive. Il faut contrôler certes, il faut aussi surveiller mais faire en sorte que cela soit dans un canevas respectueux des droits de l’homme, plutôt respecter le système libéral lui-même qui s’est construit sur le cimetière d’expertise de la dictature ».

La journée s’est achevée par une présentation d’un point de thèse faite par Rose Kouassi, doctorante en philosophie politique et social à l’UAO sur le thème « Machiavel et Foucault : 

De l’armée à la sécurité ». Pour la future doctoresse, pour sortir de l’insalubrité qui règnent dans nos villes et campagnes et qui est à la base de beaucoup de maladies endémiques, d’épidémies. Il faut vraiment penser, faire de l’hygiène publique la priorité de l’Etat, de la gestion politique comme le fondement du bien- être de la population. Du coup nous aurons une population productive, saine et le développement suivra », s’est-elle exprimée.


Donatien Kautcha, Abidjan et Source sur place à Bouaké.


Source : Koaci

Koaci