Côte d’Ivoire: Tapé Mambo Lucien sans « pitié » pour les fonctionnaires...

Côte d’Ivoire: Tapé Mambo Lucien sans « pitié » pour les fonctionnaires grévistes et prévient l’armée sur son mode de revendication

330
SHARE

Mambo Lucien

© koaci.com – Vendredi 27 Janvier 2017 – Invité jeudi à la Tribune du Groupement des Editeurs de Presse de Côte d’Ivoire (GEPCI), Lucien Tapé Mambo , président de la plateforme des organisations de la Société civile de Côte d’Ivoire, s’est prononcé sur les remous sociaux qui secouent le pays ,notamment la grève des fonctionnaires et le soulèvement des soldats .

Abordant la question des fonctionnaires et agents de l’Etat qui observent un arrêt de travail depuis le 9 janvier dernier, il a indiqué que leur grève était légitime, mais elle ne devrait pas être un motif pour prendre les populations en otage, en empêchant les autres de travailler.

« « La grève des fonctionnaires est légitime mais elle ne devrait pas être un motif pour empêcher les autres de travailler », a-t-il déploré.

Pour ce dernier, même si la constitution garantit le droit à la grève, « les fonctionnaires devraient privilégier le dialogue, respectant le droit des populations à bénéficier des services de l’administration. »

Concernant la mutinerie des 5 et 6 janvier dernier, Tapé Mambo Lucien s’est insurgé contre le mode de revendication choisit par les soldats avant de faire des propositions.

« Le Gouvernement devrait mettre à contribution l’armée pour la réhabilitation et la construction d’infrastructures majeures ainsi que pour des travaux à hautes intensités de main d’œuvre comme cela se fait dans tous les pays développés en temps de paix »,a –t-il souhaité avant de prévenir.

« Si l’armée n’y prend grade elle risque de pousser la population à bout qui excédée par son attitude sortira pour se dresser contre elle, comme ce fut le cas récemment à Bouaké. »

Donatien Kautcha, Abidjan

Joindre la rédaction centrale de KOACI.COM et le service commercial au +225 08 85 52 93 ou [email protected]

Source : Koaci

Koaci

Commentaires

commentaires