Home Société Côte d’Ivoire: Sassandra, excédé par le manque d’entretien des logements au lycée...

Côte d’Ivoire: Sassandra, excédé par le manque d’entretien des logements au lycée de la ville par enseignants et éducateurs, le proviseur menace

82
SHARE

- Mercredi 14 juin 2017- Le problème d’entretien des logements des fonctionnaires en général et ceux des enseignants et du corps du système éducatif ivoirien à l’intérieur du pays revient constamment sur la table de discussion.

C’est présentement le cas au lycée moderne Goffry Kouassi Raymond de Sassandra (sud-ouest) avec ses vingt-quatre (24) appartements, dont le proviseur imputerait le mauvais état aux enseignants et éducateurs qui les occupent.

Tuyaux d’évacuation des eaux usées et toilettes cassés, peinture délabrée, tel est entre autre le décor que présentent ces logements, au mécontentement du proviseur dudit lycée, Jean Boété, qui estime que leurs occupants devraient en prendre soin, vu qu’ils touchent des indemnités de logement.

« Nous avons affaire à des squatteurs qui sont là depuis des années, touchant des indemnités de logements et sans prendre soins des habitations », a-t-il indiqué, soulignant que ces maisons sont réservées en principe aux stagiaires affectés ou mutés dans ce lycée, juste le temps qu’ils se trouvent un logement.

De ce fait, le proviseur Jean Boété a annoncé une mesure prévue entrer en vigueur dès la rentrée prochaine. Elle devrait consister à contraindre les occupants de ces logements, qui les habitent gratuitement, à en prendre soin et accepter des prélèvements sur leur indemnité de logement qui s’élève à 40.000 F CFA ou 50.000 F CFA.

La question des maisons allouées aux fonctionnaires enseignants éclatent au jour souvent dans certaines localités du pays.

L’on se souvient des cas de plainte des propriétaires de maisons dans les localités reculées du pays, notamment dans la région de Dabou, où des propriétaires d’habitations, qui hébergeaient gratuitement les instituteurs, avaient commencé à leur exiger le paiement des loyers, après la décision des autorités d’octroyer des primes de logements aux fonctionnaires du système éducatif.

Casimir Boh, Abidjan 

Source : Koaci