Home Société Côte d’Ivoire: Rackets dans les marchés, les commerçants menacent les fonctionnaires...

Côte d’Ivoire: Rackets dans les marchés, les commerçants menacent les fonctionnaires «véreux» de l’Administration

206
SHARE

Soumahoro Farikou face à la presse (phW.KOACI.COM) 


© koaci.com – Vendredi 27 Janvier 2017 – Les acteurs du commerce ne comprennent pas pourquoi, ils sont l’objet d’acharnement et de harcèlement de la part des agents de l’Administration ivoirienne, alors qu’ils ont accepté patiemment d’attendre que des solutions soient trouvées à leurs problèmes vue les pertes énormes enregistrées lors de la crise post électorale.


Le Président national de la Fédération Nationale des Acteurs du Commerce de Côte d’Ivoire (FENACCI), Soumahoro Farikou a dénoncé cette situation ce jour à l’occasion d’un point de presse qu’il a animé au Plateau.


«Les marchés et autres centres commerciaux sont devenus des « boites à sous » pour certains agents des Impôts, de la Douane, du Ministère du Commerce et de bien d’autres administrations, qui prennent plaisir à venir troubler la quiétude des commerçants, » a déclaré le Président national.

Excédé dit-il, Soumahoro Farikou appelle les différents ministères concernés à mettre un terme au racket des fonctionnaires.

«A compté de cette date, la FENACCI demande aux fonctionnaires véreux de ne plus mettre les pieds dans les marchés, et des mesures seront prises à cet effet, » a-t-il ajouté.

Soumahoro Farikou menace les «fonctionnaires véreux» et prévient que ces derniers paieront pour leurs camarades s’il sont pris en flagrant délit de racket.

«Si nous prenons un fonctionnaire en train de contraindre des commerçants à lui verser de l’argent, il répondra de sa forfaiture. S’il est vrai que les acteurs du commerce dans un élan de citoyenneté refusent d’étaler sur la place publique leurs griefs, il ne faut surtout pas que cela soit assimilés à de la faiblesse ou de l’ignorance, » a poursuivi Soumahoro.

Désormais les choses devront se faire autrement, comme l’a indiqué, le Président qui a par ailleurs rappelé que la FENACCI depuis ces dernières années a connu de grandes mutations tant sur le plan institutionnel que sur le plan organisationnel.

Il s’est réjoui du positionnement du « syndicat » sur le plan international, avec notamment son entré à la Confédération des Commerçants de France, en qualité de membre associé.

Selon lui, la FENACCI a toujours veillé à ce que les acteurs du commerce du pays, premiers bénéficiaires de ses projets soient en adéquation avec le système économique et sociale.

Il rassure les autorités de la sensibilisation et l’encouragement des commerçants à être en conformité avec la réglementation ivoirienne.

«De l’informel qui le caractérisait le commerçant ivoirien s’affiche progressivement dans le formel. Les chiffres présents aux impôts et au tribunal du commerce en témoignent, » a-t-il soutenu.

La crise post électorale a enregistré des pertes énormes chez les acteurs du commerce.

Le Président affirme que ce sont des centaines de milliards qui sont partis en fumée, mettant à genou les activités commerciales de beaucoup des membres de la FENACCI.

Cependant, dans un esprit citoyen et de préservation de la stabilité sociale, les acteurs du commerce sont restés dignes dans la douleur et ont fait confiance aux autorités qui en son temps avaient lancé un programme de recensement des sinistrés.

Soumahoro Farikou déplore le fait que cette initiative soit restée lettre morte jusqu’à ce jour.

Wassimagnon, Abidjan 


Source : Koaci

Koaci