Côte d’Ivoire: Fraternité matin, une Secrétaire dénonce la gestion du DGA dans...

Côte d’Ivoire: Fraternité matin, une Secrétaire dénonce la gestion du DGA dans une lettre ouverte au PCA, elle est traduite en conseil de discipline

253
SHARE

 © koaci.com – Lundi 23 Janvier 2017 – Nommé en pompier, Directeur général adjoint du quotidien gouvernemental Fraternité, Sanogo Lamine est en passe de dépasser le Directeur général, Venance Konan accrédité d'une gestion calamiteuse.

Cette situation a été décriée par la Secrétaire de direction, Djaha Reine Valérie dans une lettre ouverte au Président du conseil d'administration de la Société nouvelle de presse et d'édition de Côte d'Ivoire (SNPECI), sous le couvert de l'anonymat qui fait grand bruit en ce moment à Fraternité matin, puisque son auteur risque de perdre son emploi.

Dans un courrier en date du 16 janvier 2017, le Directeur des ressources humaines reproche à Djaha, de «faire preuve d'une diatribe contre le Directeur général adjoint et de manifester un mépris à l'égard d'un groupe ethnique (les dioula ou les ressortissants du Nord) et/ou religieux (musulmans) dans l'entreprise».

Vendredi dernier, la Secrétaire de direction devait passer en conseil de discipline puisque selon le DRH, Coulibaly Soromane, l'acte posé constitue une violation du règlement intérieur de la SNPECI.

Malheureusement pour cause de maladie, le rendez-vous a été reporté à une date ultérieur même si elle reprend le service demain.

Ce règlement stipule que «Le personnel est tenu d'entretenir avec ses supérieurs hiérarchiques (...) des rapports empreintes de confiance, de courtoisie et de respect » article 16 et il est formellement interdit à l'ensemble du personnel de la société de faire ou de laisser faire ou susciter tout acte de nature à troubler la bonne harmonie au sein du personne » article 18.

Comme indiqué la lettre de la Secrétaire de direction était destinée au PCA qui avait dès sa prise de fonction en décembre 2014 a demandé au personnel du groupe de lui faire des suggestions.

Comment cette lettre s'est-elle retrouvée dans les mains du Directeur des ressources humaines ?

Selon les informations en notre possession, le document aurait été révélé au DGA qui en veut désormais à Djaha Reine Valérie, par son Assistante, Ahua Chantal Nicole comme précisé dans une lettre datée du 17 janvier 2017 écrite par la Secrétaire de direction en réponse à une demande d'explication du DRH.

«Je voudrais préciser que ce document est un document privé qui se trouve sur ma clé USB privée, que j'ai prêtée à sa demande à mademoiselle Ahua Chantal Nicole, Assistante du Directeur général adjoint. Le document en question qui est resté sur ma clé USB privée depuis le mois d'août 2016 était destiné à ne pas être publié. Je suis donc étonnée de le découvrir en votre possession, » soutient Djaha Reine Valerie.

Pour revenir sur le contenu de la lettre ouverte au Président du conseil d'administration de la SNPECI dont nous avons une copie, la Secrétaire de direction dénonce les pratiques du DGA nommé vers la fin de 2014 pour seconder Venance Konan.

«On assiste à une très mauvaise gestion des finances depuis l'arrivée du DGA, car on a constaté qu'au lieu que les charges diminuent, elles augmentent à travers le fait que de nouvelles personnes ont été embauchées pour faire le travail des personnes déjà en poste.

C'est le cas de la responsable des moyens généraux qui est venue faire le travail du DRH et celui du Chef du service achats. Dieu seul sait combien on lui donne comme salaire pour se juxtaposer à eux,» précise le document.

Djaha Reine Valérie fait remarquer dans sa lettre qu'elle constate également que les salaires sont payés très en retard depuis l'arrivée du DGA, allant parfois même au 10 du mois prochain.

Elle dénonce le non respect des procédures et cette situation est créée selon elle par la hiérarchie elle-même au point où on ne sait plus qui fait quoi , puis que des ordres contradictoires sont donnés.

La Secrétaire de direction soutient que dans la même entreprise, il existe trois catégories salariales pour les mêmes diplômes et mêmes postes et les salaires se fixent à la tête du client.
Djaha Reine Valérie affirme que certains cerveaux ont démissionné depuis l'arrivée du DGA comme ce fut le cas au niveau de la Direction informatique où il y a eu trois démissions d'ingénieurs qui ont vu leurs subalternes promus au même titres qu'eux. Tout simplement parce qu'ils partaient selon elle à la mosquée avec le DGA.

« C'est vraiment dommage parce qu'on a l'impression, je dis bien l'impression que l'entreprise est en train de devenir une « entreprise djoula ou musulmane » au point où on a l'impression qu'il faut aller baisser la tête à la mosquée pour avoir une promotion. Toutes les personnes promues ces derniers mois sont toutes soit du Nord, soit musulmanes et c'est vraiment dommage qu'on assiste à un tel manque de professionnalisme dans l'entreprise, » se justifie la Secrétaire dans son courrier.

Face donc à cette gestion de l'entreprise, elle demande le départ du DGA, puisqu'à son « absence, elle constate que l'ensemble de l'entreprise se porte au mieux.

Se réclamant , le protégé du cadet du Président de la république, le ministre Ouattara, Sanogo Lamine se serait mis à dos la quasi-totalité du personnel en créant de nouvelles Directions et en nommant de nombreux chefs de services.

Il aurait enfin privé le personnel du groupe Fraternité matin de toilettes qui ne cesse de grogner.

Wassimagnon, Abidjan

Source : Koaci

Koaci

Commentaires

commentaires