Home Société Côte d’Ivoire: Daloa, le préfet de Région interpelle les femmes et les...

Côte d’Ivoire: Daloa, le préfet de Région interpelle les femmes et les politiciens face aux fléaux qui minent la jeunesse

103
SHARE

Bako (Ph )-

– Lundi 26 Juin 2017 –Daloa à l’instar des fidèles musulmans du pays et d’ailleurs a célébrée la fête de Ramadan la plus populaire de l’islam (L’aïd El Fitr le Dimanche 26 Juin 2017.

L’enceinte de la grande mosquée de Daloa a été le cadre choisi pour abriter la cérémonie officielle à laquelle ont pris part le préfet de Région, les élus, et les autorités militaires fidèles.

Diaby Abass , l’imam de cette mosquée par ailleurs président de COSIM régional conseil supérieur islamique s’est réjoui d’être auprès des siens pour cette célébration après 30 jours de jeûne ponctués de prières , de bénédictions et d’actes de charités .

Il a remercié le chef de l’état qui dit-il, a toujours soutenu cette communauté pendant ce mois béni de ramadan symbolisant le troisième pilier de l’islam. Idem à l’endroit des autorités locales pour leur soutient et franche collaboration dans l’intérêt général des populations du Haut Sassandra.

Bako Digbeu Anatole Privat , Préfet de région a au nom du chef de l’état Alassane Ouattara remercié et félicité les Imams et leur fidèles pour les prières et bénédictions pendant ses tarentes jours pour eux même , pour leurs familles et pour l’ensemble du Pays . Grâce à vos prières vous les hommes religieux que le pays est en paix, continuer donc de prier m’a-t-il chargé de vous dire car le serpent n’est pas mort. Revenant sur la situation des enfants qui donne du fil à retordre aux pouvoir politique en ce moment , il dit avoir été heureux d’apprendre que l’imam de la grande mosquée a condamné violemment le comportement des enfants, dont ceux appelés microbes .

« Je me suis réjoui parce que c’est un autre fléau de ce monde. Cher Imam, Continuez à prier, à condamner et à interpeler les parents de ses enfants pour qu’on les ramène à la maison, leur place n’est pas dans les rues. Continuer à sensibiliser également tous ceux qui laissent partir leurs enfants à l’aventure. Je vous demande de faire en sorte que ceux qui reviennent soit encouragé et insérés dans le tissu social. Parce que si, à leur retour, ils éprouvent des difficultés à se faire accepter dans leurs familles respectives ça ne seront pas une bonne chose pour leurs parents et pour nous les autorités qui ont œuvrés à leur retour. Dans les quartiers, ils sont traité de maudits parce qu’ils ont échoué à leur projet, ça ce n’est pas une bonne chose de la part de leur entourage. Continuer à prier pour atteindre le cœur de nos femmes et nos hommes politiques aussi nos enfants militaires qui défendent la république, nos intérêts, pour protéger nos biens. Qu’ils ne retournent plus ses armes contre le peuple. Nous avons beaucoup de chalenges à relever, je vous demande de m’aider à extirper certains comportements de nos rangs, je fais allusion à ceux qui ont les motos, taxi et magasins, je souhaite qu’ils soient disciplinés. »

Donatien Kautcha, Abidjan et source sur place à Daloa



Source : Koaci