Concours d’entrée à l’INFAS : l’Etat a encore besoin de 662 agents...

Concours d’entrée à l’INFAS : l’Etat a encore besoin de 662 agents de santé

58
SHARE

Compte tenu du faible taux d’admis au concours d’entrée à l’Institut national de formation des agents de santé (INFAS) qui s’est déroulé en août dernier, une session spéciale est prévue en février 2017. L’information a été donnée par Pr. Méliane N’Dhatz Sanogo, Directrice de l’INFAS dans les locaux de cette structure sis au CHU de Treichville, ce jeudi 29 décembre 2016.

En effet, a-t-elle déploré, 838 candidats ont été retenus sur 1500 postes à pouvoir lors de la session précédente. L’Etat a donc un déficit de 662 agents de santé à combler.
« La rigueur que nous devons mettre dans la sélection a fait que nous sommes arrivés à ce résultat. Puisque nous ne pouvons pas descendre en-dessous d’une certaine moyenne donc les 1500 places disponibles n’ont pas été comblées », a relevé Pr. Méliane N’Dhatz Sanogo. Elle a indiqué que face à ce résultat peu reluisant, «le ministère de la Santé et de l’hygiène publique, a eu l’autorisation du président de la République pour refaire un autre concours mais tout en restant dans cet esprit de sélection, de rigueur ».

Les compositions pour cette session spéciale se tiendront du 2 au 5 février 2017. Le concours est ouvert aux personnes âgées de 18 à 30 ans. Les préinscriptions en ligne ont débuté depuis le 8 décembre 2016 et prendront fin le 19 janvier 2017. Les inscriptions sont prévues du 15 décembre 2016 au 20 janvier 2017. Les résultats du concours seront disponibles en ligne le 22 février 2017.

Pr. N’Dhatz Sanogo, au terme de son intervention, a imputé, « ce mauvais résultat », entre autres, à la « mauvaise préparation », « au manque d’engagement », et la « dispersion des capacités » des candidats entre les différents concours d’entrée à la Fonction publique. Aussi, la directrice a-t-elle recommandé aux futurs postulants de la «concentration» lors de la préparation au concours. Elle a, en outre, encouragé, la candidature des nouveaux bacheliers qui, selon elle, ont encore l’esprit alerte sur les questions de culture générale notamment. Elle a souligné que l’INFAS se veut un centre d’excellence. La preuve en est que, a-t-elle soutenu, l’établissement vient d’être sélectionné pour être un Centre régional de formation.

Notons que l’INFAS forme dans 7 filières que sont : Préparateur et gestionnaire en pharmacie, Technicien de masso-kinésithérapie, Technicien d’imagerie médicale, Technicien d’hygiène et assainissement, Sage-femme, Technicien de biologie médicale et les infirmiers.

D.Tagro

abidjan.net

Commentaires

commentaires