Ce que les religieux demandent au chef de l’Etat

Ce que les religieux demandent au chef de l’Etat

103
SHARE

L’Evêque du diocèse d’Abgoville, Monseigneur Alexis Touably Youlo, président du forum des confessions religieuses, a dénoncé le mercredi 04 janvier 2017, lors de la cérémonie de présentation des vœux du nouvel an au chef de l’Etat, l’égoïsme de certains de ses compatriotes, qui selon lui, ne favorise pas l’harmonie entre les populations. «Il serait dommage que certains tombent malades parce qu’ils ne mangent pas, ou que certains tombent malades parce qu’ils mangent trop », a déploré Monseigneur Touably, invitant à une répartition juste des ressources du pays. « La Côte d’Ivoire va mieux se porter, elle va redécoller.

Mais que tout soit mis en œuvre pour que toutes les retombées profitent à tous. Car il serait dommage que le fruit de tous, profite à un groupe de personnes », a-t-il prévenu. A sa suite,

l’Imam Boikary Fofana, président du Conseil Supérieur des Imams (Cosim) exposant les difficultés des populations qui se posent avec acuité, a invité le chef de l’Etat à y accorder une attention toute particulière en donnant suite à ces préoccupations. « Des problèmes se posent avec acuité. Il s’agit notamment de la question des enfants ‘‘microbes’’, l’emploi des jeunes qui est à l’origine de l’immigration massive vers les pays européens et surtout l’inadéquation entre la formation et l’emploi. Toutes ces questions doivent rapidement trouver solution », a-t-il plaidé.

« J’ai pris bonne note de toutes vos observations. La question des enfants en conflit avec la loi et celle de l’emploi des jeunes constituent pour moi et pour le gouvernement une priorité », a répondu Alassane Ouattara pour qui la réforme du système de la formation professionnelle permettra de répondre en partie à ces préoccupations.

Aussi, Alassane Ouattara, qui veut quitter le pouvoir en 2020, a-t-il réaffirmé sa volonté de nommer son vice-président et mettre en place sous peu le Sénat pour que fonctionne à plein régime la 3è République afin d’apprécier les opportunités qu’elle offre à ses concitoyens.

JEN

abidjan.net

Commentaires

commentaires