Home Société Bondoukou : la haute autorité pour la bonne gouvernance installe le comité...

Bondoukou : la haute autorité pour la bonne gouvernance installe le comité local d’intégrité de lutte contre la corruption

15
SHARE

La deuxième journée de l’atelier de sensibilisation contre la corruption et les infractions assimilées organisé du 19 au 20 juin à Bondoukou par la Haute autorité pour la bonne gouvernance (Habg) a pris fin ce mardi 20 juin par l’installation du comité d’intégrité contre la corruption. Ses membres (les représentants des organisations de jeunesse et de femmes, des Ong, des syndicats...) ont été investis dans la salle de presse de la préfecture de Bondoukou par M. Adou Philippe, membre du conseil de la Habg. Selon lui, ce comité est un instrument devant servir de rempart contre la corruption en informant les acteurs publics sur les manifestations et les conséquences de la corruption à Bondoukou. Comme la "Plate forme Anticor " mise sur pied le lundi, ce comité constitue le point focal de la haute autorité pour la bonne gouvernance sur toutes les questions relatives à la corruption. A en croire les initiateurs, c’est le point de départ pour aboutir à la création d’une coalition nationale de lutte contre la corruption et les infractions assimilées. Avant l’installation du comité d’intégrité, les participants à l’atelier du mardi, essentiellement les jeunes, ont été instruits sur la campagne de sensibilisation contre la corruption, les missions de la Habg, les conséquences de la corruption et les mesures préventives prises par le gouvernement ivoirien. Une présentation, suivie de débats, faite par MM. Doh Jean Maximin, chef de service de l’éducation et Attounbre Jean Jacques, chargé des organisations de la société civile à la direction de la sensibilisation et de l’éducation à la Habg. Venus présider cette cérémonie, le secrétaire général de la préfecture de Bondoukou M. Sylla Moustapha a demandé aux jeunes et surtout aux membres du comité d’intégrité local de s’approprier ce combat contre la corruption.

Source : abidjan.net