Après l’audition par la police des agents de la Rti : Les...

Après l’audition par la police des agents de la Rti : Les délégués du personnel protestent contre le Dg

190
SHARE

Le collège des délégués du personnel de la Radio Télévision Ivoirienne (Rti) a, dans une note, protesté contre Ahmadou Bakayoko, le directeur général, après l’interpellation et l’audition par la police d’une dizaine d’agents de la maison bleue. Notamment Richard Asman, Kouadio Koffi, Julien Kouamé, Eugénie Yobouet, Léocadie Lath et Serges Panama Yao.
Dans le document signé, au nom des délégués du personnel, par le secrétaire général Hervé Konan, il est dit que leur interpellation est survenue suite à l’incident technique ayant retardé la diffusion du journal télévisé de 20h, le vendredi 27 janvier dernier, alors qu’ils étaient tous à leur poste.
«Nous considérons cet incident technique de prime abord comme un incident de travail qui aurait dû avant tout faire l’objet d’une procédure administrative dans son traitement afin de situer les responsabilités et d’appliquer les sanctions en vigueur dans le statut du personnel. La voie pénale ainsi engagée n’aurait dû l’être qu’en recours en cas de limites ou d’aboutissement de la procédure administrative. D’autant que, comme nous le supposons, aucune plainte légale n’a été déposée contre ces agents auprès des autorités compétentes en la matière», a mentionné ledit courrier. Puis de poursuivre : «Nous soulignons par ailleurs que cesn’ont pas été assistés lors de ces auditions par un représentant du personnel, d’un des syndicats ou par un conseil». Ils vont finir par protester : «Nous protestons vivement contre ces interpellations et auditions que nous jugeons démesurées et disproportionnées et de nature à envenimer un climat social déjà très tendu. Nous vous prions de dorénavant privilégier autant que possible des voies de résolutions internes et pacifiques pour les incidents se déroulant dans les locaux de l’entreprise».
Des agents de la Rti ont été auditionnés de vendredi à mardi dernier au 8ème arrondissement de police d’Abidjan-Cocody après une plainte de leur Dg, Ahmadou Bakayoko, qui les accuse de sabotage et aujourd’hui d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Tout est parti du retard de 15 minutes du journal de 20h, vendredi dernier.

Marcellin BOGUY

Source : abidjan.net

abidjan.net

Commentaires

commentaires