Procès en assises : Simone Gbagbo refuse de se présenter à l’audience...

Procès en assises : Simone Gbagbo refuse de se présenter à l’audience sans ses avocats

45
SHARE

L’ex-Première dame de Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo, sommée de se présenter à l’audience jeudi pour le procès où elle est accusée de "crimes de guerre" et "crimes contre l’humanité", a refusé de comparaître devant la Cour sans ses avocats.

"Je voudrais ne pas me rendre à l’audience, mes avocats n’y sont pas. (...) Je ne refuse pas, mais il faut la présence de mes avocats", a dit jeudi, Richmond N’da, l’huissier chargé de faire la "sommation", rapportant les propos de Mme Gbagbo.

M. N’da a ajouté que c’est avec "calme et un léger sourire" que l’ex-Première dame s’est exprimée.

Mercredi, le juge Boiqui Koidjo, constatant l’absence de l’accusée et de ses avocats a commis un huissier pour faire "sommation" à l’ex-Première dame de se présenter à l’audience jeudi.

Elle et ses avocats ne se sont pas présentés à l'audience.

"Mme Gbagbo a refusé d’obtempérer à la sommation. Monsieur le président, vous avez le choix, soit d’ordonner qu’elle soit emmenée de force devant la Cour ou alors passer outre sa présence", a réagi le procureur général Ali Yéo, précisant qu’ "il n’est pas nécessaire de la faire venir par la force".

L’audience a été renvoyée à mardi, le temps pour le bâtonnier de l’Ordre des avocats Abbé Yao de "voir s’il peut ramener les avocats constitués initialement" ou à défaut "commettre des avocats d’office".

Mardi, la défense a suspendu sa participation au procès après que le président de la Cour a annulé les citations à comparaitre de personnalités politiques et militaires. Elle estime que ces personnalités sont des "acteurs principaux des faits" reprochés à leur client.

L’ex-Première dame de Côte d’Ivoire est jugée depuis le 31 mai pour "crimes de guerre" et "crimes contre l’humanité" commis pendant la crise postélectorale ayant causé la mort d’au moins 3.000 personnes.

Elle a fait l’objet d’une première condamnation de 20 ans de réclusion pour atteinte à la sûreté de l’Etat.

Son époux, Laurent Gbagbo, détenu depuis 2011 à la Cour pénale internationale (Haye), est jugé pour les mêmes faits.

LKO

abidjan.net

Commentaires

commentaires