Législatives en Côte d'Ivoire: les candidats du RHDP investis en grande pompe

Législatives en Côte d'Ivoire: les candidats du RHDP investis en grande pompe

31
SHARE

Les candidats RHDP, la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire, ont été investis lundi 5 décembre en vue des législatives du dimanche 18 décembre. La cérémonie s'est tenue à l’hôtel Ivoire d'Abidjan. Tandis que ces élections s'annoncent très disputées dans certains fiefs de l'opposition et que certaines investitures ont frustré des membres de la majorité, il fallait pour cette majorité présidentielle montrer sa force et son union avant le lancement de la campagne.

La plupart des cadres du RDR (Rassemblement démocratique révolutionnaire), du PDCI (Parti démocratique de Côte d’Ivoire) et du MFA (Mouvement des forces d’avenir) qui constituent cette coalition de la majorité RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix) étaient bel et bien là lundi, ainsi que des centaines et des centaines de militants à la fête.

A cette cérémonie d'investiture, quasiment tout le gouvernement était présent. En tribune, Maurice Guikahue donne le ton en s'adressant aux militants. Le mot d'ordre du secrétaire exécutif du PDCI-RDA est de triompher certes le 18 décembre, mais dans un scrutin apaisé entre les différents partis ou candidats antagonistes. « Vous devez donc mener une campagne hardie et engagée, mais apaisée, dans le respect de l’autre car nous portons un nom prestigieux : Houphouët-Boigny », a-t-il lancé.

Des élections législatives qui s'annoncent d'autant plus disputées qu'outre les 14 candidats du Lider, les 23 de l'UDPCI (Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire), les 27 de l'UPCI (Union pour la Côte d’Ivoire) et les 187 du FPI (Font populaire ivoirien) de Laurent Gbagbo, il y a aussi 790 candidats indépendants, dont certains dissidents du RHDP. Ces dissidents qui ont préféré concourir seuls plutôt que de se plier à la contrainte d'une alliance dans laquelle ils ne trouvent pas leur compte. C'est le 19 décembre qu'on saura s'ils ont eu tort ou raison.


Africatime CI

Commentaires

commentaires