Home Politique Intervention du Vice-président à l’occasion de la passation de charges avec le...

Intervention du Vice-président à l’occasion de la passation de charges avec le premier ministre entrant S.E. M Amadou Gon Coulibaly

46
SHARE

• Monsieur le Premier Ministre Amadou Gon COULIBALY, Chef du Gouvernement et cher frère ;

• Monsieur le Ministre AHOUA N’Doli, Directeur de Cabinet du Vice-Président de la République;

• Monsieur le Directeur de Cabinet du Premier Ministre ;

• Madame le Secrétaire Général du Gouvernement ;

• Mesdames et Messieurs les membres du Cabinet du Premier Ministre;

• Mesdames et Messieurs,

Monsieur le Premier Ministre Amadou Gon COULIBALY,

Je voudrais vous souhaiter la cordiale bienvenue dans cette prestigieuse maison que vous connaissez bien, pour plusieurs raisons d’ailleurs. En effet, vous y avez occupé de 1990 à 1993, les fonctions de Conseiller Technique du Premier Ministre de l’époque S.E. M Alassane OUATTARA ; mais également parce que nous y avons effectué ensemble plusieurs séances techniques de travail sur d’importants dossiers de la vie de la Nation, en votre qualité de Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République.

Je suis donc particulièrement heureux d’accomplir avec vous, cet-après midi, cette passation de charges, qui obéit à une tradition républicaine et administrative bien établie, au nom de la continuité de l’Etat et des services.

C’est pour moi l’occasion de vous réitérer mes plus vives et chaleureuses félicitations pour votre nomination par S.E. M Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, en qualité de nouveau Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Je voudrais profiter de cette occasion pour renouveler au Président de la République, S.E. M Alassane OUATTARA, ma profonde gratitude pour l’insigne honneur qu’il m’a fait et la grande chance qu’il a bien voulu me donner de servir, sous sa haute égide, la Côte d’Ivoire, à travers les gouvernements successifs, dont il a bien voulu me confier l’animation et la coordination des activités depuis le 21 novembre 2012.

De toutes ces missions assumées, sous sa haute autorité, j’en tire une légitime fierté ; car j’ai pu bénéficier en toute circonstance, de sa totale et inestimable confiance, de ses conseils avisés et de son leadership qui m’ont été d’un très grand soutien. Ses orientations fermes et éclairées ont été également pour l’ensemble des membres des Gouvernements respectifs, que je salue et félicite très vivement, la boussole qui a orienté l’action gouvernementale.
Je lui suis tout aussi reconnaissant pour la décision qu’il a pris, le mardi 10 janvier 2017, de me nommer en qualité de Vice-Président de la République de Côte d’Ivoire et pour les paroles particulièrement élogieuses qu’il a bien voulu prononcer à mon endroit, en cette occasion historique devant les Députés de la Nation réunis en session.

Je mesure pleinement le poids de ces nouvelles et hautes responsabilités et je ne ménagerai aucun effort pour mériter cette haute estime et la confiance ainsi placée en moi, par Son Excellence Monsieur le Président de la République.

Monsieur le Premier Ministre et Chef du Gouvernement,

Votre nomination en qualité de Chef de Gouvernement est la consécration de votre grande compétence et de vos qualités professionnelles reconnues notamment, au sein des administrations où vous avez brillamment servi. Je voudrais à cet égard souligner votre passage remarquée à la Direction et Contrôle des Grands Travaux (DCGTx), aujourd’hui BNETD, où vous y êtes rentré en 1983, en qualité d’ingénieur des études techniques pour terminer en qualité de Directeur Général Adjoint en 1995, avec entretemps, comme je l’ai indiqué plus haut, un passage à la Primature de 1990 à 1993, en qualité de Conseiller Technique.

Je voudrais également souligner votre expérience remarquable acquise dans le secteur privé et dans la sphère des finances internationales notamment, en qualité de Directeur Général du Cabinet ICEF (International de Conseil d’Etudes et de Formation) dès 1996 ainsi qu’à l’Institut International pour l’Afrique (IIA) en qualité d’Administrateur à partir de 2001.

Je ne saurais passer sous silence également, vos fonctions au Gouvernement, en qualité de Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture du 1er octobre 2002 au 23 février 2010, où vous avez conduit avec rigueur, les importantes réformes des filières agricoles, notamment le café et le cacao.

Enfin, vous avez été un des grands acteurs de la relance économique de notre pays, après la crise socio-politique, consécutive à l’élection présentielle d’octobre 2010, à travers le Programme Présidentiel d’Urgence (PPU), qui a contribué significativement à la remise en état des infrastructures de base qui ont soutenu la normalisation de la vie nationale.

Dans la même dynamique, vous avez participé activement aux côtés du Chef de l’Etat, à la conception des grands projets de développement mis en œuvre depuis mai 2011, par le Gouvernement et qui ont contribué à donner une fière allure à notre pays aujourd’hui.

Monsieur le Premier Ministre,
Au-delà de vos compétences professionnelles, dont je viens de relever quelques aspects, Je voudrais souligner vos grandes qualités humaines et morales, qui ont toujours caractérisé votre action et qui vous valent, à juste titre, la grande confiance du Président de la République, S.E. M Alassane OUATTARA.

Votre courage politique et votre grande loyauté forcent le respect et l’admiration de tous et font de vous un des très fidèles collaborateurs et compagnons de route du Président de la République qui vient de vous confier la coordination et l’animation de l’action gouvernementale.

Je ne doute donc pas un seul instant que vous relèverez avec succès cet important défi, sachant votre parfaite connaissance des principaux dossiers et chantiers ouverts dans le cadre de la mise en œuvre de la grande ambition du Président de la République de « faire de la Côte d’Ivoire, un pays émergent à l’horizon 2020 ».

Dans l’accomplissement de votre haute mission, vous pourrez compter, si vous le souhaitez, Monsieur le Premier Ministre sur la loyauté, l’engagement et la compétence de collaborateurs dévoués ici à la Primature qui m’ont fortement aidé dans ma tâche.
Je voudrais, d’ailleurs, saisir cette opportunité pour leur adresser à chacune et à chacun, mes plus vifs remerciements et toute ma reconnaissance.
Je les engage également à poursuivre leurs missions respectives auprès de vous, avec la même rigueur et le même professionnalisme dont ils ont toujours su faire preuve.
Monsieur le Premier Ministre,
Le Gouvernement a ouvert, sous la haute égide de S.E. M Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, plusieurs chantiers, dont il vous revient désormais la responsabilité de la conduite.

Le bilan de l’action Gouvernementale au cours de l’année écoulée a été admirablement retracé par le Président de la République lui-même à l’occasion de son important message à la nation le 31 décembre 2016. Il édifie sur les grands succès enregistrés dans divers domaines.

Ainsi, au politique et institutionnel, la nouvelle Constitution, dont l’objectif est de renforcer la démocratie, les droits de l’Homme et les libertés, de promouvoir les jeunes et les femmes et de garantir la stabilité et la paix en Côte d’Ivoire, a été adoptée à une écrasante majorité par le peuple souverain de Côte d’Ivoire, le 30 octobre 2016 à 93,42% des suffrages exprimés.

Le Gouvernement a également organisé dans un climat de paix, dans la transparence et dans le respect des principes démocratiques, les élections législatives, le 18 décembre 2016, qui a vu la participation de 1336 candidats pour 255 postes à pouvoir.

Au plan économique, l’action du Gouvernement, sous la haute égide du Président de la République, a permis de maintenir en 2016 une croissance robuste, soutenue et inclusive au taux estimé à environ 9%, avec une maitrise du déficit des finances publiques et de l’inflation contenue à 1,5%. La croissance économique sectorielle s’est accélérée au niveau du secondaire et du tertiaire avec un rythme de 16,8% et 10,8% contre 13,2% et 10,3%, respectivement en 2015. Cependant, les activités au niveau du secteur primaire ont connu un plus faible taux de croissance en passant de 2,7% en 2015 à 2% en 2016.

Le Budget 2017 élaboré selon les orientations du Président de la République vise à accélérer cette dynamique. Il s’équilibre en ressources et en emplois à 6.421,51 milliards FCFA, en hausse de 4,1%. La structure de ce budget en dépenses prévoit : 22,4% pour le service de la dette, 23,5% pour les charges salariales, 17,1% pour les dépenses de fonctionnement et 28,6% pour les investissements. L’Etat poursuivra donc l’effort d’investissement public en 2017, en vue d’assurer une meilleure disponibilité du service public dans divers domaines : école, santé, nutrition, eau potable, assainissement, électrification, routes et voiries.

Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames et Messieurs,

Comme je l’ai indiqué, le lundi 09 janvier 2016, après avoir présenté ma démission et celle du Gouvernement au Chef de l’Etat, si beaucoup a été fait, nous savons tous, cependant, que beaucoup reste encore à faire pour répondre totalement aux attentes légitimes des populations, conformément aux cinq (5) chantiers prioritaires du programme de Gouvernement du Président de la République, que vous connaissez très bien, mais que je me permets de rappeler très brièvement pour la circonstance, à savoir :

- Le renforcement des Institutions pour la paix et la bonne gouvernance ;
- La transformation structurelle de l’Economie ;
- L’amélioration des conditions de vie des populations ;
- La promotion de la Jeunesse et de la Femme ;
- L’émergence d’un Ivoirien nouveau.

Monsieur le Premier Ministre,

L’ensemble de ces chantiers, ouverts déjà par le Gouvernement en 2016, constitue la trame de fond du Plan National de Développement (PND) 2016-2020, dont la mise en œuvre devrait mobiliser plus de 30 000 milliards de FCFA, sur la période quinquennale concernée. Ces chantiers font l’objet des dossiers que j’aurai plaisir à vous remettre tout à l’heure ; des dossiers assez complets et assez volumineux du reste mais qui font également l’objet d’une note de synthèse ci-jointe.

Il s’agit notamment de grands chantiers en cours ou prêts à démarrer à savoir :

Au titre du secteur public :
- La baie de Cocody ;
- Le projet du 5ème pont Plateau-Yopougon ;
- Le prolongement de l’Autoroute du Nord de Yamoussoukro à Tiébissou ;
- L’Autoroute de contournement d’Abidjan ;
- La construction de centrales thermiques à Azito et Songon ;
- Les travaux de construction des infrastructures sportives dans le cadre de la CAN 21 ;
- Le Metro d’Abidjan ;
- Les projets d’aménagement du Plateau (réhabilitation des immeubles Pyramide et BICICI, construction de la Bibliothèque de la Renaissance, projet mixte Plaza etc.) ;
- Les Projets backbone (fibre optique) etc.

Au titre du secteur privé :

- L’usine Brassivoire du Groupe Heineken ;
- L’unité de mayonnaise du groupe Unilever etc.

Outre ces dossiers techniques, nous vous transmettrons également, le point de l’organisation du Cabinet, des ressources humaines et du budget ainsi que l’inventaire des biens meubles et immeubles.

Monsieur le Premier Ministre,

Je voudrais pour finir, et puisque nous sommes en début de la nouvelle année 2017, propice aux vœux, souhaiter du fond du cœur que Dieu vous protège, vous assiste et vous accompagne dans vos nouvelles et hautes fonctions.

Que votre action à la tête du Gouvernement soit couronnée d’un vif et éclatant succès, afin de contribuer activement à la construction de la Côte d’Ivoire nouvelle, fraternelle et prospère, au bénéfice de tous les ivoiriennes et les ivoiriens, tel que voulu par son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire.

Je vous remercie de votre aimable attention. /

abidjan.net