Home Politique Côte d’Ivoire: Les Forces Nouvelles créent leur amicale et demandent pardon à...

Côte d’Ivoire: Les Forces Nouvelles créent leur amicale et demandent pardon à la Nation pour leur implication dans la crise

361
SHARE

Félicien Sékongo au micro (ph) 

– Jeudi 10 Août  2017 –Les Forces nouvelles décident de prendre une part active dans la réconciliation des Ivoiriens en vue d’emboîter le pas à l’actuel Président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro en créant une Amicale dont l’existence a été confirmée à la presse ce jour à Abidjan par le porte-parole, Félicien Sékongo.


«Les Forces Nouvelles veulent prendre leur place dans ce processus de repentance, de pardon et de réconciliation et entendent faire de cela la priorité des priorités, » a déclaré le porte-parole.

L’Amicale forces nouvelles (AFN) entend mener aux côtés des familles politiques traditionnelles, la bataille de la sauvegarde et de la consolidation des acquis démocratiques en Côte d’Ivoire.

Cette rencontre avec la presse a été l’occasion pour les Forces nouvelles de demander pardon à la Nation vue leur implication dans la crise.

«A la suite du Président de l’Assemblée Nationale et au nom de l’AFN, nous voudrions ici humblement demander pardon à toute la Nation, à l’ensemble des victimes civiles et militaires provoquées par la crise née de l’engagement des Forces Nouvelles. En effet, il y a eu des morts. C’est à condamner parce que nous avons le devoir de nous battre pour protéger la vie et non pas de la ôter. L’AFN demande pardon pour toutes les fautes jadis commises et qui ont blessé les Ivoiriens et les amis de la Côte d’Ivoire, » s’est confessé Félicien Sékongo.

L’AFN ne veut pas nourrir les rancœurs et autres récriminations de nature à éprouver davantage le tissu social déjà fragilisé par les dérives politiques et autres contradictions mal maitrisées.

Elle veut selon son porte-parole s’engage dans la voie responsable et hautement patriotique du pardon et de la réconciliation.

«Nous voulons nous constituer en avant-gardistes de la lutte pour la paix et en sensibilisateurs de tous ceux qui n’ont pas encore compris que notre pays n’aura son salut que dans la réconciliation, » a-t-il ajouté.

Sans vouloir présenter les Forces Nouvelles en ange, Félicien Sékongo indique qu’ils assument ce qu’ils ont été et participeront à établir la vérité sur ce qu’ ils ont réellement fait.

«C’est un exercice important vue le trop plein de mensonges distillés sur leur existence et leur rôle dans la vie de la Nation par certaines chapelles, ainsi que par les médias, tous bords confondus, qui se sont acharnés tendancieusement à les vouer aux gémonies, comme si à chaque étape de la vie de notre Nation l’on a voulu blanchir certains et noircir d’autres. Si nul n’est démon, nul ne peut se vanter d’être ange !, » s’est justifié le porte-parole.

Considérant qu’il est important d’écrire la vraie histoire sans falsification des faits comme certains s’échinent à le faire et convaincue du fait que la quête de démocratie, de solidarité, de justice sociale et de stabilité, demeure une priorité à satisfaire, l’AFN appelle tous les FN, militants et sympathisants à les rejoindre pour l’ultime bataille de réconciliation des Ivoiriens sans à priori lié à une obédience politique.

L’Amicale s’engage à défendre et promouvoir les idéaux, les intérêts moraux et sociaux de ses membres, encourage le Président Soro Kigbafori Guillaume, et le soutient dans son engagement à voir triompher l’initiative du Pardon et de la Réconciliation courageusement lancée le 3 avril 2017.

Pour son contenu et au vue de la noblesse de ses ambitions, l’AFN annonce son adhésion à la plateforme ‘’Alliance du 3 avril’’.

Au nom de la réconciliation, elle se met aux côtés de toutes les victimes directes et collatérales des crises que notre pays a connues et leur demande de pardonner.

Pour la paix et la cohésion, l’AFN demande au Président de la République, président de tous les Ivoiriens sans exclusive, d’œuvrer pour que tous ses compatriotes incarcérés ici et ailleurs du fait des crises politico-militaires recouvrent la liberté.

Encourage le gouvernement à rassurer les populations en mettant fin aux attaques armées répétées contre les symboles forts de la République.


Wassimagnon, Abidjan



Source : Koaci