Home Politique Côte d’Ivoire: Les agents pénitentiaires expliquent les circonstances d’évasion spectaculaire des 20...

Côte d’Ivoire: Les agents pénitentiaires expliquent les circonstances d’évasion spectaculaire des 20 détenus au Palais de justice du Plateau

656
SHARE

Maison d’Arrêt et de Correction (MACA) 

– Vendredi 11 Août  2017 –A l’issue d’une rencontre de crise tenue à la Maison d’arrêt et de correction, (MACA), les syndicats des agents pénitentiaires de Côte d’Ivoire ont menacé d’arrêter le travail suite à l’arrestation de leur camarades lors de l’évasion spectaculaire des 20 détenus au Palais de justice du Plateau, le mardi 8 dernier.

Dans une déclaration de presse, le collectif des syndicats des agents pénitentiaires explique comment cette évasion est survenue et affirment qu’elle n’est pas du fait de leurs 7 collègues chargés de l’escorte mis aux arrêt ainsi que le commandant du palais et ses agents.

«Les agents pénitentiaires ont pour mission d’escorter les détenus de la Maison d’Arrêt et de Correction (MACA) jusqu’au palais de justice. Une fois au palais, ils passent le relais aux agents de police chargés de la sécurité du palais et du violon. C’est ainsi que ce mardi, 08 août 2017, après la passation de charge suivi de la décharge avec le commandant du palais conformément aux dispositions de la règlementation pénitentiaire, les agents pénitentiaires se sont retirés dans leur bureau. C’est au cours du déferrement du 14ème Arrondissement, que des détenus ont désarmé des agents de police et se sont évadés. Nous observerons un arrêt de travail dans les jour à venir,» précise le porte-parole Kouadio Gboko Stéphane.

Par ailleurs, les agents pénitentiaires interpellent une fois de plus les autorités qui selon eux, sont restées sans réaction suite aux incidents graves qui ont émaillés le fonctionnement du service public pénitentiaire, notamment lors des évènements du 20 février 2016 occasionné par le tristement célèbre Yacou le chinois et qui ont fait un mort et une dizaine de blessés dans leurs rangs.

Le Collectif redoute la présence de présumés terroristes, de bandits de grands chemins et de microbes dans les prisons, puisque ses membres n’ont pas le matériel de sécurité adéquat pour se protéger.

Pour les agents pénitentiaires, les autorités gagneraient à les protéger vu qu’ils ont toujours payé le prix d’une insécurité sans cesse croissant réfléchiraient à une reforme du système pénitentiaire en vue d’apporter des solutions durables et adaptées aux spécificités et contraintes du Service Public Pénitentiaire.

Nous apprenions enfin d’une source proche des agents pénitentiaires que le ministre de la justice doit en principe recevoir le Collectif, ce jour afin qu’il sursoit à sa grève.


Wassimagnon, Abidjan 


Source : Koaci