Côte d'Ivoire: «J’ai appris mon limogeage par le président de la République»

Côte d'Ivoire: «J’ai appris mon limogeage par le président de la République»

45
SHARE

Un pied hors du gouvernement d’où il vient d’être limogé un pied dans le RHDP la coalition de la majorité présidentielle à laquelle appartient son parti l'UDCPI.
La position d’Albert Mabri Toikeuse, ex-ministre des Affaires étrangères depuis vendredi, n’est pas simple. La faute à une liste commune de candidats à l’Assemblée nationale en vue des législatives du 18 décembre prochain que n’a pas accepté son parti. L’UDPCI fondé par l’ex général Robert Guei s’estime lésé dans la répartition des sièges.

Il espérait 25 investitures « prenables » et ne s’en est vu attribué que 11 par les quatre autres partis membres de l’alliance Houphouetiste. Du coup, le bureau politique de l’UPDCI claque la porte et le ministre quitte la scène.

« J’ai appris mon limogeage par le président de la République lui-même à l’occasion d’une convocation au Palais. Le président m’a dit qu’il mettait fin à mes fonctions et l’intérim serait assuré jusqu’à l’organisation des législatives (…). Nous n’avons pas démissionné, nous avons un désaccord sur les législatives. Chacun a pris acte du fait que nous ne nous entendons pas… »

Par Frédéric Garat


Africatime CI

Commentaires

commentaires