Home Politique Côte d’Ivoire: Depuis Addis-Abeba, Mariatou Koné plaide pour la participation du...

Côte d’Ivoire: Depuis Addis-Abeba, Mariatou Koné plaide pour la participation du secteur privé dans l’autonomisation des femmes

95
SHARE

Mariatou Koné au milieu droit (ph) 

© koaci.com – Vendredi 27 Janvier 2017 – En prélude à la soixante et unième session de la Commission de la condition de la femme (CSW) qui se tiendra en mars à New York, les ministres africains en charge du genre et de la femme ont pris part à une réunion consultative au siège de la Commission économique pour l’Afrique sis à Addis-Abeba en Ethiopie autour du thème : « Autonomisation économique des femmes dans un monde du travail en pleine évolution : défis et opportunités pour l’Afrique ».

La Cote d’Ivoire était représentée à cette réunion par la ministre de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, dont l’objectif était d’impliquer les représentations diplomatiques des pays africains à New York dans le cadre de l’adoption au CSW 61, des résolutions qui y seront arrêtées par les ministres.


Débutée hier, la rencontre a pris fin ce jour avec l’analyse et l’adoption des principaux messages et stratégies qui seront soumis à New York.

Conformément à son programme de travail multi annuel (2017-2020), la 61ème session de la Commission de la condition féminine qui se tiendra en mars 2017, aura pour thème prioritaire « l’autonomisation économique des femmes dans un monde du travail en pleine évolution.»

La cérémonie d’ouverture de la réunion consultative a été marquée hier par plusieurs allocutions dont celle de la ministre ivoirienne de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité, Mariatou Koné qui a pris la parole devant un peu plus de 300 personnes.
Elle a à l’occasion rappelé les avancées enregistrées par son pays en politique et les défis au niveau des investissements et des comportements.

Mariatou Koné a relevé les actions de grandes envergures réalisées par la Côte d’Ivoire, notamment l’inscription de la parité dans la nouvelle constitution, la création d’un fonds d’appui aux femmes par la première dame de Côte d’ivoire, l’école obligatoire pour tous et a enfin lancé un appel à l’endroit du secteur privé pour sa contribution à l’autonomisation économique des femmes. 

Wassimagnon, Abidjan 



Source : Koaci

Koaci