Home Politique Côte d’Ivoire : face aux mutineries répétées, le Président Ouattara hausse le...

Côte d’Ivoire : face aux mutineries répétées, le Président Ouattara hausse le ton

1127
SHARE

Alassane Ouattara n’est pas du tout content de l’indiscipline généralisée qui prévaut en ce moment au sein de la grande muette. Le président ivoirien a donc décidé de faire le ménage en procédant à de profonds réaménagements dans la hiérarchie militaire.

Président de la République et chef suprême des armées, Alassane Ouattara a décidé de sévir. En effet, le président ivoirien fait en ce moment face à des mutineries répétées qui ont fini par l’agacer. Aussi, a-t-il décidé de monter au créneau en procédant à de vastes mutations dans les différents commandements de l’armée. Hormis le limogeage de Soumaïla Bakayoko, ex-chef d’état-major des armées, de Brédou M’Bia, ex-directeur général de la police et de Gervais Kouassi, ex-commandant supérieur de la gendarmerie, les réaménagements se poursuivent.

C’est ainsi que le général Lassina Doumbia, actuel patron des Forces spéciales, a été nommé chef d’état-major adjoint des armées. De même, le général Julien Kouamé remplace Gaoussou Soumahoro au commandement des forces terrestres. Ce dernier a été transféré à l’Inspection des armées. Force est de constater cependant que toutes ces tractations ne concernent pour l’instant que les officiers de l’ancienne rébellion. En outre, les militaires ex-Fds sont aussi rentrés dans la danse en réclamant à leur tour des primes tel qu’octroyées aux 8400 ex-rebelles. Les officiers des ex-Fanci seront-ils également touchés par ces mesures présidentielles ?

À en croire certains observateurs, le chef de l’État ivoirien aurait plus à craindre des ex-rebelles que des ex-Fanci. Aussi, lors de la rencontre avec les ex-FDS, le chef d’état-major Sékou Touré a affiché une certaine intransigeance. Pour le nouveau patron de l’armée ivoirienne, aucune promesse ne leur a été faite. Et donc à quoi bon revendiquer ce à quoi l’on n’a pas droit ?

Notons que des gendarmes et des sapeurs pompiers de l’ONPC sont encore descendus dans la rue ce lundi pour exiger que les autorités ivoiriennes leur payent également une prime. Affaire à suivre.


Source : Africatime CI

Africatime CI